Huawei va convertir la Coupe du monde de foot en Russie à la 5G

Mobilité
Huawei et MegaFon signent un accord de codéveloppement de la 5G pour 2018.

Huawei s’appuiera sur l’opérateur russe MegaFon pour tester en grandeur nature ses solutions 5G à l’occasion de la Coupe du monde de football dès 2018.

Huawei veut aller vite sur la 5G. A l’occasion du 2014 Global Mobile Broadband Forum (MBB Forum) de Shanghai, l’équipementier chinois a annoncé avoir signé deux accords de codéveloppements autour du réseau mobile de nouvelle génération. L’un avec l’opérateur russe MegaFon, l’autre avec l’opérateur singapourien SingTel couvrant 25 territoires d’Asie.

Un MoU avec MegaFon

Le partenariat avec MegaFon s’inscrit dans un « memorandum of understanding » (MoU) à travers lequel les deux acteurs collaboreront pour construire à partir de zéro un réseau 5G qui devra être livré en 2018, juste à l’heure pour la Coupe du monde de football qui se déroulera dans onze des plus grandes villes du pays. Dans ce cadre, l’opérateur russe aux 69 millions d’abonnés mobiles sera impliqué dans le développement d’un standard des communications qui influencera notamment les caractéristiques techniques de son réseau en regard des bandes de fréquences utilisées. MegaFon s’était précédemment distingué en installant la 4G sur le site des jeux olympiques d’hiver de Sochi en 2014. Ce nouveau galop d’essai pourrait inscrire la Russie comme le premier pays à s’équiper de la 5G.

L’opération s’inscrira comme un test grandeur nature de la 5G pour laquelle Huawei introduira les dernières technologies mobiles en la matière dont le SCMA (Sparse Codebook Multiple Access visant à améliorer l’efficience du spectre des accès radio), le full duplex, et les stations de base en mode Cloud. L’entreprise fournira également les terminaux compatibles avec le nouveau réseau sans préciser s’il s’agira de smartphones ou de routeurs Wifi. Huawei évoque également le test d’appareils M2M.

Premier prototype industriel massive MIMO

Le lancement officiel de la 5G, dont les standards ne sont pas encore arrêtés (mais le seront avant 2018), reste officiellement maintenu à 2020. C’est en tout cas la date retenue par SingTel pour l’ouverture du réseau de nouvelle génération que lui fournira Huawei dans le cadre d’un programme d’innovation commun. L’équipementier devrait notamment y déployer sa technologie massive MIMO dont il a présenté le premier prototype industriel, le 128TRX, à l’occasion du MBB Forum, visant là aussi à renforcer la capacité du système. Rappelons que la 5G entend notamment apporter une bande passante 1000 fois supérieure à celle de la 4G.

Ces deux signatures concrétisent les avancées de Huawei en matière de 5G. Récemment, le fournisseur a financé un programme de test sur le campus de l’université de Surrey en Angleterre. Plus globalement, Huawei entend consacrer 600 millions de dollars dans le développement de la 5G.


Lire également
ZTE veut faire de la 5G avant l’heure
Samsung revendique une 5G à 7,5 Gbit/s
5G : Une cocktail LTE-A, WiFi et Wimax pour 100 Gbit/s en 2020


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur