IA : les compétences de millions de travailleurs bientôt obsolètes ?

DSIFormationProjets

L’automatisation portée par l’intelligence artificielle (IA) impose une révision des stratégies de formation et de mise à niveau des équipes, selon IBM.

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

L’Institute for Business Value d’IBM a publié son rapport 2019 sur les compétences en entreprise à l’ère de l’intelligence artificielle (IA). Plus de 5000 dirigeants (CEO) de grands groupes ont été interrogés* dans le monde.

Les répondants, dans leur grande majorité, considèrent qu’investir dans les talents est une priorité pour accélérer les performances. Pourtant, ils ne sont plus que 50% à déclarer avoir défini une politique de mise à niveau des compétences de leurs collaborateurs.

Ils sont moins nombreux encore (41%) à estimer disposer du personnel qualifié et des ressources nécessaires pour mettre en oeuvre leur stratégie d’affaires dans un avenir proche.

Une mise à niveau des équipes s’impose donc. En effet, selon le rapport, dans les trois prochaines années, plus de 120 millions de travailleurs exerçant dans les 12 économies mondiales les plus avancées pourraient se trouver dans l’obligation de se reconvertir ou de se former à nouveau pour rester dans la course. Et ce sous l’effet de l’automatisation portée par l’IA.

En France, plus de 2 millions d’actifs seraient concernés.

« Soft skills » et STEM

Une telle mise à niveau prend du temps. 36 jours en moyenne en 2018, contre 3 jours seulement en 2014, c’est la durée de formation interne nécessaire à l’acquisition de compétences nouvelles, selon le rapport d’IBM.

L’accélération de la numérisation des organisations et l’appétence du marché pour les compétences relationnelles (soft skills) expliquent cet allongement des délais.

Il y a trois ans encore, les qualifications techniques associées aux STEM (science, technologie, ingénierie et mathématiques) étaient les plus recherchées par les entreprises. Désormais, l’agilité et la gestion des priorités les devancent pour de nombreux profils.

Comment, dans ce contexte, réduire le déficit de compétences ?

« De nouvelles stratégies émergent pour aider les entreprises à renforcer la qualification de leur personnel et à développer la culture de l’apprentissage continu incontournable pour réussir à l’ère de l’IA », a déclaré Amy Wright, managing partner, IBM Talent & Transformation.

Pour se doter et retenir une main d’oeuvre qualifiée impactée par l’automatisation et la montée en puissance de l’IA, les auteurs du rapport recommandent de : personnaliser les parcours, faire preuve de transparence et s’appuyer davantage sur leur écosystème.

*L’enquête a été menée auprès de 5670 dirigeants dans 48 pays. (source : IBM Institute for Business Value – « The enterprise guide to closing the skills gap »).

(crédit photo © shutterstock)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Lire aussi :
  • compétences
  • IBM