LG va investir 500 millions de dollars dans les smartphones 4G

4GCloudSmartphones

En perte de vitesse, LG entend se recapitaliser de 1 milliard de dollars, dont la moitié dans le développement des smartphones de nouvelle génération.

Ces derniers mois, LG a perdu du terrain sur le marché des smartphones avec une part mondiale passée de 6,6  % au troisième trimestre 2010 à 4,8  % en 2011 selon Gartner. Très loin derrière un autre coréen, Samsung, qui vient taquiner Nokia avec ses 17,8  % de part de marché. De plus, LG peine à proposer une offre aussi pléthorique que celle de ses concurrents sous environnement Android, Samsung mais aussi HTC, voire Motorola et Sony Ericsson. Du coup, le constructeur perd en visibilité malgré des innovations certaines telle que la 3D sans lunettes avec l’Optimus 3D.

Conséquence, le résultat du troisième trimestre de l’activité smartphone chute de 10  %, rapporte Les Echos (02/12). Et LG accuse une perte cumulée de 800 millions de dollars depuis le deuxième trimestre 2010. Le constructeur se doit donc de réagir pour ne pas risquer une déroute et suivre la pente descendante des Sony Ericsson, Nokia, et autres BlackBerry (qui ont chacun mis en oeuvre des stratégies de redressement, Sony en rachetant sa part à Ericsson, Nokia en adoptant Windows Phone, RIM avec le développement de BBX).

Le marché porteur de la 4G

LG s’apprête donc à réaliser une augmentation de capital de 1 milliard de dollars, toujours selon le quotidien économique. Dont la moitié sera injecté dans la R&D et des usines de production. Objectif : concevoir les terminaux de demain, compatibles avec la 4G/LTE, le réseau mobile nouvelle génération qui apporte le très haut débit aux smartphones (notamment).

LG peut notamment s’appuyer sur le marché américain, déjà ouvert à la 4G par AT&T et Verizon, où le constructeur coréen s’impose comme le deuxième vendeur (Nokia y étant peu présent pour l’heure, situation qui pourrait évoluer avec les Windows Phone). Mais aussi sur le marché européen où la 4G prend forme (mi 2012 en France pour les premières offres commerciales). Un marché prometteur qui devrait compter plus de 400 millions de consommateurs d’ici 2016. Mais la guerre concurrentielle promet d’être sévère.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur