Numericable rachète (enfin) SFR

Réseaux

Vivendi a finalement tranché en faveur de l’offre de Numericable/Altice qui courrait après SFR ces dernières années. Les deux sociétés entrent en négociations exclusives.

Numéricable ! Le Conseil de surveillance de Vivendi a finalement tranché en faveur du câblo-opérateur pour la vente de sa filiale SFR. « Le Conseil a décidé d’entrer en négociations exclusives avec Altice pour une période de trois semaines », a annoncé Vivendi par voie de communiqué à 14 heures ce vendredi 14 mars. Le Conseil s’était réuni plus tôt dans la journée, à 11 heures, pour étudier, notamment, les deux offres déposées le 5 mars.

Vivendi a donc privilégié le projet industriel de Patrick Drahi (en photo), le dirigeant d’Altice, premier actionnaire de Numericable Group en France, qui tentait de se rapprocher de SFR depuis plus d’un an. Le groupe de média a donc fait fi du risque de surendettement de Numericable et de la préférence du gouvernement pour l’option Bouygues. « Elle répond le mieux à l’objectif de Vivendi de devenir rapidement un acteur européen majeur des médias et des contenus et de renforcer SFR comme un acteur dynamique du très haut débit fixe et mobile », justifie Vivendi dans son communiqué. C’est aussi, aux yeux des syndicat, le meilleur choix en matière de préservation des emplois.

11,75 milliards d’euros

Après avoir rehaussé son offre face à la surenchère de Bouygues, Altice prévoit un paiement de 11,75 milliards d’euros à Vivendi qui conservera 32% du capital de la nouvelle entité. Voilà pour les grandes lignes. Dans les faits, les discussions sur les modalités d’acquisition-fusion vont se poursuivre sur les trois prochaines semaines à l’issue desquelles le Conseil de surveillance de Vivendi validera l’offre et pourra « en conséquence mettre un terme aux autres options envisagées  ». A savoir celle de Bouygues qui proposait 11,3 milliards et 43% du capital.

Sauf revirement final de Vivendi, la première conséquence de ce choix est l’abandon du projet de revente du réseau mobile de Bouygues Telecom à Iliad/Free. Ce qui pourrait ouvrir la porte à un rapprochement entre les deux opérateurs longtemps ennemis ; des ennemis qui se sont rapprochés ces derniers jours à la faveur de l’appétit que Bouygues a soudainement porté à SFR.

crédit photo © Estima – Fotolia.com


Lire également
Vente de SFR : la charge de Xavier Niel contre Numericable


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur