Le Raspberry Pi et la guerre des clones

Poste de travail
Raspberry Pi

En un peu plus de deux ans, plus de trois millions de Raspberry Pi ont trouvé preneur. Retour sur la gamme actuelle proposée par la Fondation, ainsi que sur les clones du Pi.

Ordinateur de la taille d’une carte de crédit, le Raspberry Pi relance la mode des machines geeks et se veut une réelle alternative aux PC traditionnels.

Le pico-ordinateur britannique a su également séduire les industriels de l’électronique embarquée, ainsi que de nombreuses sociétés qui emploient aujourd’hui cette machine low cost comme module informatique à tout faire.

Il y a peu, la Fondation Raspberry Pi a indiqué que trois millions d’exemplaires de cet ordinateur avaient été vendus.

Génération 2012

Rapidement, le Raspberry Pi a été décliné en deux modèles, identiques à ceux que nous connaissons aujourd’hui : le Model A (256 Mo de RAM, pas d’Ethernet et un seul port USB 2.0) à 25 dollars et le Model B (512 Mo de RAM, Ethernet  à 10/100 Mb/s et deux ports USB 2.0) à 35 dollars.

Au cœur de cet ordinateur, un SoC Broadcom BCM2835 proposant un cœur ARM11 cadencé à 700 MHz. Ce n’est pas un foudre de guerre, aussi son utilisation en mode desktop sous Linux sera parfois un peu juste, en particulier avec le Raspberry Pi Model A. Ce dernier propose toutefois un avantage de taille sur son grand frère ; une consommation électrique réduite de moitié.

À noter, la présence d’un GPU d’excellente qualité, qui s’est révélé être d’une grande flexibilité.

Génération 2014

Début avril, la Fondation levait le voile sur une nouvelle offre dédiée aux professionnels : le Compute Module (voir « Le Raspberry Pi fait les yeux doux aux industriels de l’embarqué »). Objectif, séduire les entreprises qui pourront par la suite employer ce module dans leurs réalisations. Tarif : 30 dollars par lot de 100.

Cette offre a été complétée récemment par le Raspberry Pi Model B+. Une solution de nouvelle génération qui remplacera efficacement le model B. Voir à ce propos notre article « Raspberry Pi Model B+ : Un Pi, sans ses erreurs de jeunesse ». Le prix de ce modèle reste toujours fixé à 35 dollars. Bon point, il dispose de plus d’entrées sorties et d’un étage d’alimentation de nouvelle génération. Deux nouveautés qui le rapprochent du Compute Module.

À ce jour, il ne manque plus qu’un Model A+ pour que la gamme ait été entièrement renouvelée.

Clones en série

Ce succès massif a suscité des convoitises. Les cartes mères ARM low cost ont ainsi fleuri sur le marché. Seules deux se veulent toutefois interopérables (mécaniquement parlant) avec le Pi.

Le Chinois LeMaker propose le Banana Pi à 49 dollars. Une machine pourvue d’un processeur Allwiner A20 (deux cœurs Cortex-A7 à 1 GHz). Autres différences, la présence de 1 Go de RAM, d’un port Ethernet Gigabit et d’un connecteur Sata.

L’autre offre est signée par l’Israelien SolidRun. L’Hummingboard est accessible en trois versions disponibles aux prix respectifs de 44,99 dollars, 74,99 dollars et 99,99 dollars et toutes pourvues d’une puce i.MX6 de Freescale.

L’HummingBoard-i1 propose un cœur ARM Cortex-A9 cadencé à 1 GHz, épaulé par 512 Mo de RAM ; le i2 double cette puissance, avec du bicœur à 1 GHz et 1 Go de RAM ; le i2eX booste le tout à 1,2 GHz et ajoute une large connectique (Ethernet Gigabit, port Sata 2, connecteur mini PCI Express). Une gamme bien pensée, mais qui reste un peu chère.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous le Raspberry Pi ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur