Télégrammes : Office 365 bloqué 9 jours, Loi Numérique votée, Google aide le HTTPS, Juniper gobe BTI Systems

BureautiqueCloudDatacentersLegislationLogicielsPolitique de sécuritéRégulationsRéseauxSécurité
5 26 Donnez votre avis

Pas aussi rapide que la démission de Christiane Taubira, prenez le temps de lire les télégrammes du soir.

Les mails dans Office 365 bloqués pendant 9 jours. Selon nos confrères de CloudPro, l’incident a débuté le 18 janvier dernier. Certaines entreprises ne peuvent plus accéder à leur messagerie au sein de la suite bureautique en mode Cloud. Interrogé par le magazine web, Microsoft a reconnu le problème en indiquant que tous les utilisateurs d’Office 365 n’étaient pas touchés, mais qu’un nombre significatif de clients pourrait être impactés. Sur la raison de la panne, l’éditeur explique qu’en voulant améliorer les performances du service, une mise à jour a été effectuée et a causé un problème dans le code. Microsoft a indiqué quelques jours après l’incident que ce dernier avait été réparé. Seulement le 24 janvier, soit 7 jours après, des entreprises n’arrivaient toujours pas à accéder à leur messagerie. La firme américaine a concédé le 26 janvier (9 jours plus tard) que des dysfonctionnements perduraient. Les ingénieurs de Microsoft ont trouvé l’origine des problèmes et ont redémarré les services.

Juniper rachète BTI Systems, société est spécialisée dans les réseaux Cloud (SDN) et métropolitains (MAN, Metropolitan Area Network dans le jargon). Cela signifie qu’elle est capable de déplacer des données entre datacenters au sein d’un périmètre géographique restreint comme une ville par exemple. Les équipements de BTI Systems vont permettre à Juniper d’accélérer sur l’interconnexion optique des datacenters et sur le marché des MAN optiques. « Ils vont être intégrés dans les fonctionnalités de gestion réseau et les contrôleurs NorthStar, afin de fournir un service de provisionning de bout en bout », précise Jonathan Davidson, responsable de la branche Développement et Innovation chez l’équipementier américain. L’acquisition devrait être bouclée au second trimestre 2016.

Google aide les développeurs à basculer sur HTTPS. Le géant du web a annoncé la mise en place au sein de la version bêta de Chrome 48 d’un panneau de sécurité au sein de DevTool. Ce panneau visualise les informations de connexion de chaque requête réseau et identifie les potentielles erreurs de connexion. Le développeur de sites ou services web comprendra à l’aide de feux verts, orange ou rouge les problèmes sur des éléments divers comme la vérification des certificats, des protocoles de communication sécurisée utilisés et les autres sous-ressources de sécurité installées. Ce tableau devrait être déployé pour tous les développeurs dans les prochains jours, précise Google.

Le projet de loi pour une République numérique a été adopté hier en première lecture à l’Assemblée nationale par 356 voix pour, 187 abstentions et 1 voix contre. En décortiquant l’analyse du scrutin, on se rend compte que le texte d’Axelle Lemaire a fait le plein dans la majorité. Dans le Groupe socialiste, républicain et citoyen (287 membres), 272 ont voté pour. Du côté de l’opposition, c’est un bloc d’abstention : sur 197 membres du Groupe Les Républicains, 184 se sont abstenus. Mais quatre élus ont voté pour : Patrick Devedjian, Henri Guaino, Nathalie Kosciusko-Morizet et Patrice Martin-Lalande. Dans ce bloc LR, Nicolas Dhuicq est le seul député à s’opposer franchement à ce texte pour des raisons obscures. Même Gilbert Collard et Marion Maréchal-Le Pen (FN) ont opté pour l’abstention, souligne ITespresso.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur