2 millions de foyers carburent au très haut débit en France

FibreRéseaux
crédit photo © Anterovium - Fotolia.com

La pénétration du très haut débit dans les foyers français a composé l’essentiel de la croissance de l’accès Internet fin 2013.

Au 31 décembre 2013, près de 25 millions de foyers (24,905 précisément) bénéficient d’un abonnement haut ou très haut débit en France. En hausse de 930 000 (+4%) abonnements sur l’année (et 260 000 sur le seul 4e trimestre), selon les chiffres fraichement livrés par l’Observatoire des marché de l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes).

La croissance a notamment été portée par le très haut débit (THD, connexions à plus de 30 Mbit/s) qui dessert désormais 2,05 millions de foyers. Particulièrement au 4e trimestre dont le THD compose 78% de la croissance pour une hausse annuelle de près de 450 000 foyers. Dont les trois quarts (1,51 million) sont raccordés au réseau très haut débit par une terminaison câble (dont 745 000 avec une offre inférieure à 100 Mbit/s) tandis que la fibre (FTTH) est allumée dans 540 000 résidences (dont près de 320 000 revendiquées par Orange).

Plus de 11 millions de foyers éligibles au très haut débit

Un écart qui peine à se réduire entre les deux architectures : les offres de Numericable ont séduit 220 000 foyers en 2013 tandis que la fibre de Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free s’est faufilée dans 226 000 appartements sur la période.

Ce n’est pourtant pas faute de disposer d’accès aux réseaux THD. De fait, près de 3 millions de foyers sont éligibles au FTTH (dont la moitié avec une offre mutualisée et près de 500 000 via un réseau d’initiative public alternatif à celui d’un opérateur privé) et plus 8,5 millions disposent d’un accès câblé (dont près de 5,2 millions à plus de 100 Mbit/s). En hausses respectives de 38% et 2% (mais avec une progression de 9% pour le FTTLA à plus de 100 Mbit/s contre un recul de 7% pour les offres câbles entre 30 et 100 Mbit/s du fait de la modernisation du réseau). S’y ajoute 2,36 millions de foyers pouvant bénéficier du VDSL2 (le super ADSL qui offre jusqu’à 100 Mbit/s théorique en réception dans des conditions idéales) que les opérateurs déploient par défaut sur leurs réseaux cuivre.

De fait, « le nombre d’abonnements au très haut débit représente désormais 19% du nombre total des logements éligibles au très haut débit », note l’Arcep. A peine 1 foyer sur 5 opte donc pour l’offre très haut débit. Un taux encore très modeste.

Observatoire des marchés (Arcep) du haut et très haut débit en 2013 2013

crédit photo © Anterovium – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur