Atlassian : 5 points clés d’un écosystème en croissance

CollaborationLogicielsProjets

Des équipes IT au marketing, l’écosystème formé autour des logiciels Atlassian de collaboration et de développement évolue. Malgré les obstacles.

Partenaire services et conseil d’Atlassian, Adaptatvist a pris le pouls de l’écosystème formé autour des logiciels de collaboration et de développement de l’éditeur australien.

711 professionnels, dont 80% de profils techniques, ont répondu à l’enquête internationale. Les résultats font l’objet d’une étude.

Voici 5 tendances à retenir du rapport* :

1/ Jira d’abord !

92% des répondants déclarent utiliser au moins deux solutions Atlassian. Lesquelles ? Jira (suivi des tickets et des projets) et Confluence (collaboration documentaire) sont les solutions les plus souvent citées (par 88% et 87% du panel, respectivement).

Jira Service Desk (gestion collaborative des services informatiques) (50%), BitBucket (gestion du code avec Git) (45%) et Jira Core (gestion métier) (43%) suivent.

Trello (gestion de projets) (19%), Bamboo (intégration et gestion les livraisons) (19%), Sourcetree (client de bureau Git) (14%), Crowd (gestion des utilsateurs) (14%) et Opsgenie (réponse aux incidents) (6%) suivent dans le top 10.

87% des répondants personnalisent ces outils pour les adapter à leurs spécificités métiers.

2/ Atlassian pour tous les métiers ?

Quels départements utilisent des solutions Atlassian au sein des entreprises ?

Le département informatique (cité par 85% des répondants) devance l’ingénierie (66%), les opérations (65%), le service client (57%) et le design applicatif (45%). Le marketing (38%), les ventes (33%) et le département en charge de l’analyse avancée de données (28%) suivent.

3/ Sur site, dans le cloud ou hybride

Les organisations utilisent différents modes de déploiement pour leurs solutions Atlassian. La majorité (52%) s’appuie sur un modèle serveur. 19% optent pour le cloud (le SaaS Atlassian Cloud), 11% pour un hébergement dans leur datacenter et 9% pour l’hybride.

La sécurité (69%), la performance (51%), la mise à l’échelle (49%), la personnalisation (47%) et l’intégration avec l’existant (44%) sont les critères de sélection les plus souvent mentionnés.

4/ Avec Office 365, Slack et consorts

Atlassian a tout intérêt à affûter l’intégration de ses produits avec des plateformes tierces.

Selon le rapport d’Adaptavist, une combinaison d’outils de travail en équipe sont utilisés en plus des logiciels Atlassian. Microsoft Office 365 (67%), Slack (46%), Skype (44%), GitHub (38%) et Google Docs (32%) sont les plus souvent mentionnés.

DevOps, vous avez dit DevOps ?

5/ DevOps et automatisation

Pour leurs projets applicatifs, 48% des répondants disent que leur organisation a intégré l’approche DevOps (regroupement du développement logiciel et des opérations IT). 29% prévoient de s’y atteler dans les trois ans à venir.

Par ailleurs, 59% automatisent des tâches ou des processus dans le domaine de la gestion de projet. 57% dans la maintenance et le support. 42% dans l’analyse et le suivi de données. 32% dans le monitoring DevOps et 30% dans le service client.

Les répondants, dans leur majorité, veulent faire davantage. En outre, 78% souhaitent un renforcement des capacités d’automatisation des produits Atlassian. Ils le souhaitent en priorité pour améliorer la productivité et, dans une moindre mesure, soutenir la « créativité » et l’innovation.

Enfin, 77% déclarent que leur entreprise intègre en partie l’approche « agile » dans ses modèles d’organisation et de gestion des flux de travail.

En outre, 21% ont intégré (10%) ou le prévoient à moyen terme (11%) un cadre d’implémentation à grande échelle des pratiques agiles (comme SAFe pour Scaled Agile Framework).

*source : Adaptatvist – « 2020 State of the Atlassian Ecosystem Report »

(crédit photo via pexels)

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT