Atos : les syndicats dénoncent la vente bradée d’activités à Proservia

GouvernanceProjetsRégulationsSSII

La vente de la branche WSDS d’Atos à Proservia (groupe Manpower) est dénoncée par les syndicats. En cause, une cession pour un euro symbolique et des inquiétudes concernant le personnel de cette division.

Nous l’annoncions dès cet été, la SSII Atos va se défaire de ses activités de support aux utilisateurs et de maintenance informatique, qui vont rejoindre Proservia, filiale du groupe Manpower (voir à ce propos notre article « SSII : Manpower récupère les activités service desk d’Atos »).

Les syndicats CGC, CTGT et Unsa montent aujourd’hui au front pour dénoncer cette transaction. La branche WSDS (Workplace and Service Desk Services) aurait en effet été cédée pour un euro symbolique. D’où la colère des syndicats, qui viennent tout juste de découvrir le pot aux roses. Ils estiment que cette branche a été bradée alors même qu’elle rapporte 53 millions d’euros de chiffre d’affaires par an.

850 salariés sur la sellette

« Nous avons aussi découvert que Proservia a créé une coquille vide juridiquement dans laquelle ils vont mettre les 847 salariés qui vont continuer à travailler en tant que prestataires pour Atos », a confié Kenneth Brace, délégué central CGT, à l’AFP.

Si ce point est confirmé, il est fort à parier qu’une partie des 850 salariés d’Atos qui vont passer dans le giron de Proservia pourrait être éjectée au terme de l’engagement de maintien d’emploi de 3 ans lié à cet accord, voir à la fin du partenariat commercial de cinq ans signé entre les deux parties.

À lire aussi :
Exclusif : Atos et Sopra-Steria visés par l’Autorité de la concurrence
Les résultats d’Atos dynamisés par l’arrivée de Bull
SSII : Atos s’empare de Xerox ITO pour conquérir les Etats-Unis

Crédit photo : © Satori – Fotolia.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur