Bouygues Telecom couvre 43 millions de personnes en 4G

4GMobilitéRéseaux
Bouygues Telecom 4g olivier roussat

Après l’échec du rachat de SFR, Bouygues Telecom s’est empressé d’annoncer avoir amélioré la couverture de son réseau 4G. La question de l’avenir de l’opérateur n’en reste pas moins posée.

« Comme nous l’avions promis lors du lancement de notre réseau 4G, nous avons continué à étendre très rapidement notre couverture et, à l’occasion de ce point d’étape, nous sommes heureux de confirmer que Bouygues Telecom demeure l’opérateur leader de la 4G en France », déclare Olivier Roussat, Pdg de Bouygues Telecom. L’opérateur vient d’annoncer couvrir désormais 69% de la population en 4G en France.

L’annonce permet aussi à l’opérateur d’allumer un contre-feu médiatique après la déconvenue qu’il vient de subir dans le rachat de SFR. Malgré la blitzkrieg menée par le groupe de BTP – soutien du ministre Arnaud Montebourg, alliance de circonstance avec Free -, c’est bien Numericable qui a été choisi par Vivendi pour racheter le deuxième opérateur mobile hexagonal.

Selon le dernier recensement en date de l’ANFR (Agence nationale des fréquences), Bouygues Telecom dispose de plus de 6 000 sites 4G actifs (et près de 6 700 prêts à être mis en service), dont plus de 5 500 sur la bande « réformée » des 1800 MHz que l’opérateur est le seul du marché à exploiter pour l’heure et qui lui donne un avantage certain sur la concurrence du fait des antennes physiques déjà implantées qui ne nécessitent, schématiquement, qu’une mise à jour matérielle (changement de carte) et logicielle pour supporter la 4G.

Plus de couverture mais pas plus d’abonnés 4G

Avec 69% de la population couverte en très haut débit, Bouygues Telecom reste l’opérateur leader de l’offre 4G en matière de couverture mobile. Orange couvre 50% de la population et SFR 40% (selon les taux annoncés en fin d’année 2013) avec respectivement près de 5 000 et 1 500 antennes 4G au 1er mars. Bouygues Telecom améliore ainsi de 6 points son taux de couverture annoncé lors de l’allumage de son réseau 4G national en octobre dernier. Un taux qui avait pris de court la concurrence (lire Bouygues Telecom veut faire décoller la 4G en France).

Plus concrètement, le réseau 4G de Bouygues couvre désormais 43 millions de personnes réparties dans plus de 2 500 villes (communes de plus de 2000 habitants couvertes en 4G à plus de 90%). Pour autant, cela ne lui a pas permis de distancer la concurrence en nombre d’abonnés ; chacun des trois opérateurs ‘historiques’ comptant environ 1 million d’utilisateurs en 4G. L’infrastructure très haut débit mobile reste néanmoins le meilleur atout de Bouygues. Mais cela risque de ne pas suffire pour assurer son avenir.

Multiplication des annonces

Candidat malheureux au rachat de SFR (remporté par Numericable/Altice), Bouygues Telecom a multiplié les annonces hier. Lundi matin, en réponse à l’échec de l’opération de rachat et à la question de son avenir, la maison mère de l’opérateur déclarait vouloir continuer « à jouer un rôle central dans le secteur des télécoms en France » tout en rappelant ces récentes offensives dans l’offre box low cost à moins de 20 euros dont « la réussite […] le conforte dans ses choix stratégiques ». Lesquels visaient pourtant à prendre du poids sur le marché par croissance externe quelques jours plus tôt.

Plus tard dans la matinée, Bouygues Telecom lançait une nouvelle offre box quadruple play dotée de 2 Go de données 4G en direction des petites entreprises à un prix très compétitif (45 euros hors taxes). L’opérateur semble donc se lancer corps et âme dans une stratégie très concurrentielle, au risque de rogner un peu plus ses marges, dans l’espoir d’augmenter sa base clients. Et mieux se valoriser en cas de rachat ? Désormais isolé et en perte de vitesse, notamment sur le marché du mobile, la question d’un rapprochement avec Free pourrait revenir sur la table.

Bouygues Telecom 4g usages


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous Bouygues Telecom ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur