Bouygues Telecom rajoute un plus à la 4G+

4GMobilitéOperateursRéseaux

Précurseur dans le déploiement de la 4G+, Bouygues Telecom veut aussi l’être dans celui de l’ultra haut débit mobile et laisser sur place Orange et SFR.

C’est une nouvelle course à l’échalote que se livrent les opérateurs : celle de la 4G+. Et, en la matière, Bouygues Telecom tient à garder l’avantage. L’opérateur vient de démontrer, en partenariat avec Ericsson et Qualcomm, sa capacité à exploiter les technologies d’agrégation de trois bandes de fréquences du LTE-Advanced (LTE-A) pour offrir un débit en réception dépassant les 300 Mbit/s.

Courant janvier, Bouygues Telecom et ses fournisseurs ont agrégé 45 MHz de spectre de fréquences partagées entre ses trois porteuses 4G : 800 MHz (10 MHz), 1800 MHz (20 MHz) et 2600 MHz (15 Mhz). L’expérimentation s’est effectuée sur le réseau commercial de l’opérateur à partir d’une station de base RBS 6000 d’Ericsson avec un terminal équipé d’un SoC Snapdragon 810 doté du modem radio nécessaire au support simultané de trois porteuses. Dans l’absolue, et avec 60 MHz de spectre, la technologie permettrait de profiter de 450 Mbit/s en réception.

« C’est une étape importante que nous franchissons aux côtés d’Ericsson et de Qualcomm Technologies, leaders sur le LTE avec qui nous mettons en place le réseau le plus fiable et le plus rapide de France, s’est félicité Jean-Paul Arzel, directeur réseau de Bouygues Telecom. L’agrégation de trois porteuses nous permettra d’offrir à nos abonnés de l’ultra haut débit mobile. » Tout laisse à penser que Bouygues devrait donc déployer ses premiers sites 4G+ tri-bandes dans le courant de l’année.

La 4G+ à Lyon chez SFR

En parallèle, Numericable-SFR vient d’ouvrir un nouveau site 4G+ à Lyon. La ville des frères Lumière succède ainsi à Toulon et Toulouse couverts en LTE-A en 2014. Ne pouvant s’appuyer que sur deux bandes de fréquences 4G, les 800 MHz et 2600 MHz, l’offre de SFR se limite à un débit maximal de 187,5 Mbit/s. Encore une fois, seuls les abonnés 4G disposant d’un terminal compatible (Cat 6 ou 9) pourront profiter de ces très hauts débits.

Alors que SFR avait été le premier à expérimenter la 4G+ dès octobre 2013, l’opérateur semble aujourd’hui dépassé par ses concurrents sur l’ultra haut débit. Bouygues Telecom revendique une vingtaine de villes couvertes en 4G+ (220 Mbit/s aujourd’hui, 300 Mbit/s à venir, donc) et Orange (3 villes fin 2014, 12 en perspective début 2015, jusqu’à 223 Mbit/s). SFR se contente donc de 3 villes (à 187,5 Mbit/s). Mais la priorité porte aujourd’hui sur le déploiement de la couverture 4G nationale. Dans ce cadre, SFR entend bien s’appuyer sur l’infrastructure optique de son nouveau propriétaire, Numericable Group, pour multiplier les raccordements de sites 4G. Numericable-SFR vise ainsi les 70% de couverture d’ici la fin de l’année. Un taux aujourd’hui dépassé par Orange et Bouygues Telecom. De son côté, Free accélère ses déploiements.


Lire également
Monaco déploie la 4G+
Free s’invite sur la bande des 1800 MHz
Orange teste la 4G+ dans la bande des 3,5 GHz

crédit photo © Nickolay Vinokurov – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur