Développement logiciel : 5 tendances clés pour 2020

DéveloppeursLogicielsProjets

Entre maillage de services, intelligence artificielle et low code, le paysage du développement logiciel change. Les développeurs aussi, de gré ou de force.

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Sous l’angle du développement logiciel, l’année 2020 devrait être marquée par la progression en entreprise du maillage de services, des applications conteneurisées, de l’intelligence artificielle (IA) et des plateformes low code. Les développeurs, de leur côté, s’éloignent progressivement du contrôle strict de la DSI pour s’orienter davantage vers les directions métiers, selon les prévisions (en accès payant) de Forrester Research.

« Sur le plan organisationnel, les développeurs continuent de s’écarter des départements informatiques centraux. Les développements orientés business augmentent avec la progression des déploiements applicatifs portés par l’obsession du client », a déclaré dans un billet de blog Chris Mines, directeur de recherche chez Forrester.

La société américaine d’études et de conseil livre, à l’attention des responsables du développement applicatif, les prévisions suivantes :

Développeurs, conteneurs, low code, service mesh et IA

1. Développeurs et directions métiers >

En 2020, près de 33% des développeurs (contre 24% cette année*) travaillant à la conception d’applications logicielles internes pourraient relever d’une direction métier, plutôt que de la direction des systèmes d’information (DSI) ou d’un département informatique, par conséquent. La tendance est soutenue par l’adoption de « produits low code ». Et par la progression de « services managés dans le cloud qui facilitent l’intégration d’architectures serverless et d’applications conteneurisées », a indiqué Forrester Research.

2. Kubernetes et la consolidation du cloud >

L’adoption de Kubernetes (orchestration de conteneurs) devrait contribuer à la consolidation du marché des plateformes de cloud computing. Selon Forrester, Amazon Web Services (AWS), Microsoft (Azure), Google Cloud ainsi qu’IBM (acquéreur de Red Hat) et VMware (avec Pivotal) seront privilégiés par les responsables des développements applicatifs. En revanche, Oracle, SAP, Salesforce et Alibaba seraient distancés en tant que socle technique du développement d’applications natives pour le cloud.

3. Low code, le joker des entreprises >

Les plateformes low code, qui fournissent une interface graphique et s’appuient sur une approche déclarative plutôt que sur la programmation informatique classique, montent en puissance. En 2020, 50% des développeurs (contre 37% en 2019) envisageraient d’utiliser des produits low code, dont ceux de Microsoft (Power Platform, PowerApps, Flow, Power BI…).

4. Du service mesh en production >

Les outils de maillage de services (service mesh) gagnent du terrain, Istio, en tête. Ces technologies facilitent la surveillance et le contrôle des communications entre applications de microservices. En 2020, les déploiements en production devraient progresser « grâce à une intégration plus poussée avec l’environnement d’exécution », selon le cabinet d’études.

5. Applications basées sur l’IA >

« Les tests basés sur l’intelligence artificielle (IA) occuperont une place plus importante dans l’agenda des développeurs », de la préproduction et à la postproduction, a indiqué Forrester. Et ce dans le cadre du déploiement continu de logiciels.

*source : Forrester Analytics Global Business Technographics Developer Survey, 2019.

(photo de une via Pexels)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Lire aussi :
  • développeurs
  • Forrester
  • low code