Chez Free, la 4G commence… à 2 euros

4GRéseaux

Free riposte à la réplique de Bouygues Telecom en élargissant son offre 4G à son forfait 2 euros (voire 0 euro). Attention toutefois aux dépassements de forfaits data.

Free et Bouygues Telecom se sont engagés dans une partie de ping-pong. A peine l’opérateur filiale du groupe de BTP répondait-il, hier (en généralisant la 4G sur ses forfaits 3G), à l’offre de la filiale d’Iliad datant la semaine dernière, que l’entreprise de Xavier Niel smashe une nouvelle offre très agressive.

Free vient en effet d’annoncer porter la 4G sur son forfait à 2 euros (0 euro pour les abonnés Freebox). Rappelons qu’à ce tarif, le service propose 2 heures d’appels par mois, avec une centaine de destinations pour les appels fixe et la Chine, l’Amérique du Nord et les DOM pour les mobiles en plus de la France. SMS et MMS sont illimités.

50 euros le Go

Le volume de données Internet passe, lui, de 20 à 50 Mo. Au-delà, pas de limite de débit mais un paiement à la consommation à raison de 0,05 euro le Mo. Soit 50 euro le Go ! Attention donc à ne pas (trop) dépasser le forfait, pour contenir sa facture… à moins de basculer sur l’offre voix illimitée à 20 Go pour moins de 20 euros. C’est d’ailleurs peut-être le but recherché par Free.

Ouverte à partir de jeudi 12 décembre aux nouveaux clients, l’offre sera disponible aux abonnés actuels dès le prochain mois de facturation. Il restera néanmoins à vérifier dans quel cadre les utilisateurs de Free auront accès à la 4G. L’opérateur a lancé son offre commerciale avec un réseau de 700 antennes LTE couvrant un millier de communes sans préciser le taux de population couverte. A comparer au plus de 3800 antennes qu’Orange aura déployées à la fin de l’année pour couvrir 50% de la population.

1400 antennes 4G activées

Mais sur la page de la carte de son réseau, Free indique disposer de 1445 antennes 4G activées (sur un total de 2946 sites pour son réseau mobile). Et, par la voix de son directeur général Maxime Lombardini, Free a promis d’accélérer des déploiements LTE. Notamment pour compenser l’absence d’accord d’itinérance sur le très haut débit mobile comme il en bénéficie sur la 3G avec Orange. La guerre de la 4G ne se gagnera pas seulement sur les tarifs mais aussi sur la qualité du réseau.


Lire également
Malgré l’arrivée de Free, Orange augmentera ses tarifs 4G
Près de 11 000 sites 4G en service en France


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur