Le NFC comme critère de choix d’un smartphone

Poste de travailSmartphones

Si le NFC entre aujourd’hui dans les critères de sélection de terminal mobile des utilisateurs américains, il reste à prouver son utilisation comme moyen de paiement.

Le support du NFC « influencerait considérablement » 97 % des consommateurs américains lors du renouvellement, ou de l’acquisition, de leur prochain terminal mobile. C’est ce qui ressort d’une enquête réalisée par Harris Interactive pour Honeywell selon un sondage effectué en ligne entre les 13 et 15 décembre 2011 aux États-Unis, auprès de 2525 adultes âgés d’au moins 18 ans.

Rappelons que le NFC (Near Field Communication) est une technologie permettant l’échange de données à courte distance entre le smartphone et une borne compatible qui met en œuvre le paiement mobile, mais aussi la gestion des coupons de réduction, le stockage de titres de transport, etc. Nombre de nouveaux terminaux s’en équipent. À commencer par les modèles Nexus de Google (qui propose sa solution de paiement Google Wallet), mais aussi les nouveaux BlackBerry ou encore le prochain Nokia Lumia 910.

Moins des la moitié des sondés prêts à payer en NFC

Si la quasi-totalité des consommateurs américains s’intéresse au NFC, seuls 47 % des sondés se disent intéressés par la possibilité de payer avec leur smartphone en mode NFC. Pourtant, 72 % d’entre eux ont déjà eu la possibilité de régler leurs achats depuis leurs téléphones (par SMS, en fournissant leur numéro de carte bancaire, par l’intermédiaire de leur opérateur, etc.). Ce n’est donc pas un manque d’expérience face aux nouvelles possibilités des offres mobiles. Si le NFC entre désormais dans les critères de choix des terminaux, il n’est pas certain qu’il soit exploité à hauteur des attentes des commerçants de proximité.

En revanche, les consommateurs exploitent leurs téléphones pour s’informer sur les produits qu’ils achètent potentiellement. Près de la moitié (47 %) utiliseraient leurs smartphones pour comparer des tarifs ou consulter des évaluations et autres fiches descriptives en ligne. D’autre part, 19 % des consommateurs scannent les codes-barres des articles dans les supermarchés afin de gagner du temps à la caisse. Un service encore absent des grandes surfaces françaises (encore en phase d’expérimentation des caisses sans caissier(e)s).

« Nous nous réjouissons de constater un intérêt grandissant pour l’adoption des technologies mobiles dans les environnements de commerce de détail », déclare John Waldron, vice-président du marketing international, Honeywell scanning & mobility, qui réalise l’étude pour la troisième année consécutive. Une tendance qui ne peut que satisfaire le fournisseur de lecteurs optiques (code-barre) et lecteur de points de vente sans fil, notamment. Mais pour l’heure, le téléphone mobile est plus utilisé comme une source d’information que comme un moyen de paiement. Une tendance précédemment constatée par Comscore.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur