Le marché des téléphones mobiles repart timidement à la hausse

Poste de travailSmartphones
Le marché mobile mondial en recul en 2012

Samsung et Apple s’arrogent quasiment la moitié du marché des smartphones. Lequel montre à son tour des signes d’essoufflement.

Le marché mondial des téléphones mobiles connaît un léger mieux au deuxième trimestre 2012, après le recul du premier trimestre. Avec 406 millions d’unités vendues au cours de la période, contre moins de 402 millions l’année précédente, le marché bénéficie d’une légère hausse de 1 %, selon les chiffres publiés par IDC la semaine dernière.

IDC mobile 2012 T2Samsung et Apple en sont les premiers bénéficiaires avec, respectivement, 97,8 millions (dont 50,2 millions de smartphones grâce au succès, inattendu, du Galaxy Note et les 10 millions de Galaxy S III) et 26 millions de téléphones vendus (tous modèles confondus). Soit des hausses respectives de 29,7 % et 27,5 %.

En deux ans, les deux géants ont tout simplement doublé leur part de marché. En toute logique, ils se retrouvent sur le podium. Samsung en tête (depuis le début de l’année) et Apple troisième derrière Nokia qui, avec 83,7 millions de téléphones distribués, voit ses ventes reculer de 5,4 %.

À peine 10 millions de smartphones Nokia

Plus inquiétant, le constructeur finlandais recule à la troisième place sur le seul marché des smartphones avec 10,2 millions d’unités contre 16,7 millions précédemment (-38,9 %). Les modèles sous Symbian semblent désertés des consommateurs qui ne veulent visiblement pas s’encombrer d’un OS en fin de vie tandis que les Lumia démarrent doucement (le constructeur a néanmoins doublé ses ventes Windows Phone d’un trimestre à l’autre). Nokia n’a plus qu’à espérer une accélération avec l’arrivée de Windows Phone 8 alors que les modèles actuels de Lumia resteront incompatibles avec le nouvel OS mobile de Microsoft.

IDC mobile 2012 T2Nokia n’est pas le seul à souffrir de la situation. LG voit également ses ventes s’écrouler à 13,1 millions de téléphones (le constructeur coréen n’est même plus présent dans les 5 premiers vendeurs de smartphones) contre près de 25 millions en 2011 (-47 %).

HTC fait également grise mine : 8,8 millions de ventes contre 11,6 précédemment (-24,1 %). Il est rejoint par le chinois ZTE qui progresse de 8,6 % avec 8 millions de smartphones (+300 %) pour un ensemble de 17,7 millions de téléphones vendus. Une performance qui lui permet d’entrer dans le top 5 d’IDC en tant que vendeur de téléphones sous sa propre marque.

La plus mauvaise progression des smartphones depuis 2009

Une croissance essentiellement portée par les ventes de smartphones. Lesquelles cumulent à près de 154 millions d’unités contre 108,3 millions un an plus tôt. Soit une hausse de 42,1 % (inférieure de 1 point aux prévisions d’IDC). Elle n’en reste pas moins la plus faible progression trimestrielle depuis le 4e trimestre 2009, souligne l’analyste. L’arrivée de l’iPhone 5 d’Apple ou, à l’opposé de gamme, des terminaux Lenovo (qui cartonnent en Chine), inverseront-ils la tendance ?

« Alors que la moitié de l’année 2012 est derrière nous, les constructeurs regardent 2013 et les perspectives sur les principaux marchés – en particulier l’Europe et les marchés émergents, commente Ramon Llamas, analyste principal du marché chez IDC. Néanmoins, en dépit de récentes manœuvres visant à consolider plusieurs pays au sein de la zone euro, l’efficacité de ces efforts reste à prouver. Pendant ce temps, les marchés émergents continueront d’être de forts contributeurs en raison de leur taille et de la trajectoire de croissance, mais leur capacité à compenser les baisses potentielles d’autres pays reste incertaine. » Un tableau guère réjouissant pour la filière.

Crédit photo © Rido – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur