Résultats Microsoft : Cloud et mobile en hausse, Windows chute

CloudMobilitéOSPoste de travail

Les résultats trimestriels de Microsoft sont en phase avec la stratégie Mobile et Cloud first de Satya Nadella. Par contre, l’effet fin de Windows XP plombe les ventes de licences de l’OS.

Après l’effervescence autour de Windows 10 la semaine dernière, Microsoft a publié les résultats financiers de son deuxième trimestre fiscal de l’année 2015. De manière générale, la firme a généré près de 26,5 milliards de dollars de revenus, soit une hausse de 8% par rapport au même trimestre il y a un an. Le bénéfice net a baissé de 10,6% à 5,86 milliards de dollars, impacté notamment par une charge de 243 millions de dollars pour la restructuration annoncée l’été dernier, avec 18.000 suppressions d’emplois prévues, ainsi que pour l’intégration des téléphones portables de Nokia. Le bénéfice par action ressort à 0,71 dollar, en retrait de 9% sur un an.

Satisfaction sur le Cloud et mobilité

Dans le détail, Satya Nadella, le CEO de Microsoft peut nourrir deux éléments de satisfactions. La branche business progresse de 5% à 13,3 milliards de dollars. On notera l’explosion des revenus issus des services Cloud (Office 365, Azure and Dynamic CRM Online) : +114% pour atteindre 5,5 milliards de dollars sur l’année. Les produits serveurs augmentent de 9% leur chiffre d’affaires, avec une croissance à deux chiffres pour SQL Server et System Center.

Autre point de contentement pour le dirigeant, la mobilité avec des ventes de tablettes Surface qui décollent (+24 %) et dépassent pour la première fois le milliard de dollars de revenus. La nouvelle branche de téléphones (ex-Nokia) mobiles affiche pour sa part un chiffre d’affaires de 2,28 milliards de dollars, avec 10,5 millions de smartphones Lumia vendus. Ces deux progressions rentrent parfaitement dans la stratégie dessinée par Satya Nadella lors de son arrivée à la tête de l’éditeur il y a bientôt un an : « Mobile et Cloud first ».

De gros espoirs sur Windows 10

Du côté des déceptions, les ventes de licences Windows ont reculé de 13%. L’explication est toute trouvée pour Satya Nadella. « L’effet exceptionnel de la fin de vie de Windows XP est terminé. » En conséquence, les ventes de l’OS subissent l’atonie du marché des PC.

Pour autant, le CEO de Microsoft espère que Windows 10 apportera un second souffle à cette activité des systèmes d’exploitation et notamment pour les entreprises qui mettent plus de temps pour migrer et qui ont boudé Windows 8.

A lire aussi :

Microsoft gobe Revolution Analytics sur un R de Big Data
Le Cloud Azure de Microsoft champion de l’indisponibilité en 2014


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur