Seulement 80 000 exemplaires du Nexus One en circulation

Réseaux

Le Nexus One, le premier smartphone de Google, tarde à s’imposer sur le marché même s’il fascine. Mais les ambitions de Google sont ailleurs.

Les ventes du Nexus One, le premier téléphone Android conçu par Google en personne, ne décollent guère. Selon le cabinet Flurry, Mountain View aurait vendu 80 000 Nexus One en un mois depuis sa disponibilité le 5 janvier.

Un score modeste comparé au 525 000 exemplaires du Motorola Droid sur la même période. Au moins, le rythme des ventes du smartphone de Google semblent se maintenir puisque, lors de sa première semaine de commercialisation, 20 000 exemplaires du Nexus One avaient trouvé preneurs.

Depuis, Google a notamment effectué une première mise à jour de son smartphone pour corriger des problèmes de connexion 3G. D’autre part, le prix du terminal est abaissé de 100 dollars à 279 dollars pour les abonnés de T-Mobile, l’opérateur américain partenaire de Google, qui voudraient changer de portable.

Plusieurs raisons expliquent peut-être l’insuccès du Nexus One. D’abord, le terminal n’est vendu qu’en ligne ( ou presque ) sur le site de Google et dans une poignée de pays seulement (Etats-Unis, Royaume-Uni, Hong-Kong et Singapour). Il doit cependant s’ouvrir progressivement aux autres marchés (prochainement en France chez SFR ) mais restera relativement onéreux : autour de 200 euros pour un engagement de 2 ans, ou 370 euros nu.

Surtout, Google ne semble pas faire du Nexus One une activité stratégique en terme de ressources (pas dans l’immédiat) mais se servir de son smartphone comme une vitrine pour Android en direction des constructeurs partenaires et gagner ainsi des parts sur le prometteur marché de la téléphonie mobile. Une stratégie à long terme, donc, que Google souhaite visiblement accélérer en proposant sa propre vision du terminal.

A défaut de vendre beaucoup d’exemplaires, Google a trouvé (involontairement?) une personnalité de poids comme supporter de son Nexus One : Linus Torvald. Notre confrère Gizmodo.fr rapporte ainsi que le père de Linux, pourtant réticent à l’usage des smartphones, « a été emballé par le Nexus One ». Le prochain Mobile World Congress de Barcelone sera peut-être pour Google l’occasion de préciser la stratégie qu’il compte appliquer autour du Nexus One et ses probables successeurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur