Smartphones : Google s’arroge le maillot à pois aux USA

OS mobilesRéseauxSmartphones

Google la tortue damera-t-elle le pion au lièvre Apple ? Android est la seule plate-forme à gagner des parts de marché au second semestre aux États-Unis.

Android a faim, très faim. Le système d’exploitation de Google grignote la pomme à petit feu, mais pas que la pomme. Ces derniers mois, tous les fabricants de smartphones en prennent pour leur grade, rapporte Comscore. Outre-Atlantique, Google est ainsi le seul à tirer son épingle du jeu au second trimestre, où il gagne quatre points de parts de marché.

Ce n’est pas l’effondrement, loin de là, les grands éditeurs forment toujours un peloton de tête en échappée belle, loin devant Google. Ainsi, selon l’institut américain, RIM, le papa du BlackBerry, possède 41,7% des parts du marché américain contre 13% pour Google. Bon deuxième du classement, Apple avec 24,4%, suivi, dix points plus loin, de Microsoft avec 13,2%. Enfin, Palm, récemment racheté par HP qui a fort à faire…, referme la marche avec 4,8%.

Palm, RIM, Microsoft et Apple voient leurs parts de marché baisser

N’empêche, les parts de marché de ces grands-là s’effritent. Microsoft (-1,9 point) est celui qui perd le plus dans cette histoire suivi par Apple (-1 point), Palm (-0,6 point) et RIM (-0,4 point). La baisse de Microsoft rapproche sensiblement la firme de Redmond de Google qui, patient, peaufine sa stratégie.

Certes, les jaloux se sont gaussés (se gaussent toujours ?) de l’échec du Nexus One, le smartphone de Google, lancé en janvier dernier. Mais rira bien qui rira le dernier, car déjà en mai dernier aux États-Unis, le NPD Group indiquait que le système d’exploitation Android connaissait un succès croissant, doublant même la pomme en terme de ventes.

Apple en difficulté avec un iPhone 4 dont l’antenne est biaisée

On aurait pu penser que l’iPhone 4 lancé le 24 juin allait relancer les ventes d’Apple, mais les problèmes de réception du terminal ne lui font pas bonne presse. C’est pire encore aujourd’hui puisque la mise à jour annoncée par Apple ne résoudra pas ces problèmes. Il y a ainsi peu de chance (à l’heure actuelle) que les bons résultats ( 1,7 million d’exemplaires vendus en 72 heures) des trois premiers jours de vente se reproduisent.

Le lièvre Apple se lance ainsi tête baissée avec son iPhone 4, défaillant, quand Google la tortue, prudent, annonce que le Nexus Two ne sortira finalement pas. Mieux, Google séduit ses clients. En témoigne le tout récent App Inventor qui donne à tout un chacun la possibilité de créer ses applications.

49,1 millions de consommateurs américains (sur 310 millions d’habitants environ) possèdent désormais un smartphone, soit une progression de 8,1 % par rapport au 1er trimestre. Rien n’est donc encore joué.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur