Stockage : Suse lance son offre de SDS en bêta basée sur Ceph

CloudData & StockageDSIProjets

L’éditeur allemand Suse a lancé son offre de virtualisation du stockage (SDS) en version bêta. Elle repose sur Ceph.

Il y a un an à l’occasion de l’évènement SuseCon 2013, l’éditeur de solution Open Source annonçait son arrivée sur le marché du stockage distribué et plus particulièrement de Software Defined Storage (SDS). A l’époque, un des dirigeants avait expliqué que des offres seraient proposées aux clients de la société en 2014, probablement au cours du second semestre.

Il a tenu parole en livrant une version bêta de son offre Suse Storage. Cette dernière repose sur la technologie Ceph qui se propose de remplacer les ressources de stockage existant par une couche de virtualisation qui peut fonctionner en mode bloc, objet (à travers des API pour S3 d’Amazon ou de Swift d’OpenStack) ou système de fichiers. Cette offre sera basée sur Ceph Firefly avec un éventail de fonctionnalités comme la hiérarchisation du cache, la réplication à distance, le clonage ou l’effacement de code.

Un marché encore en balbutiement

Suse n’est pas le seul éditeur Open Source à faire le pari de Ceph. Red Hat a racheté Inktank, spécialiste du SDS fin avril avec pour objectif de coupler Ceph avec la technologie de Gluster (aussi acquise par Red Hat pour 136 millions de dollars) au sein de Red Hat Storage Server.

Suse indique que la version commerciale de Suse Storage sera disponible au premier semestre 2015. « Le marché du stockage est prêt pour une rupture technologique, comme cela a été le cas du marché des serveurs il y a 15 ans », conclut Larry Morris, responsable produite de Suse Storage. Les parts de marché vont se gagner aujourd’hui. Il est donc essentiel que les éditeurs Open Source se positionnent sur le SDS dans une optique de développement de la virtualisation du datacenter.

A lire aussi :


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur