Téléphones : Samsung passe devant Nokia au premier trimestre

MobilitéOS mobilesPoste de travailSmartphones
Résultats

Après 14 ans de domination mondiale, Nokia vient de céder sa place de numéro 1 sur le marché des téléphones mobiles au coréen Samsung. Un nouveau coup dur pour Nokia.

Avec 88 millions d’unités vendues au cours du premier semestre 2012, Samsung vient de prendre la tête des constructeurs de téléphones mobiles devant Nokia qui dominait le marché mondial depuis 14 ans. Le constructeur finlandais a annoncé un volume de 83 millions de terminaux, dont 12 millions de smartphones (Lumia Windows Phone et Nx).

Cette nouvelle, relevée par Reuters, risque d’enfoncer un peu plus bas le moral de Nokia même si elle ne devrait pas avoir d’impact significatif sur les résultats finaux. Elle sonne comme un coup de grâce à un déclin commencé en 2007 avec l’arrivée de l’iPhone sur le marché.

40 % du marché

À cette époque, Nokia dominait le secteur mondial de la téléphonie avec 40 % du marché grâce à ses feature phones sous Symbian, notamment avec des modèles économiques. Une part tombée à 27 % fin 2011. La pression s’est accentuée avec l’arrivée, en 2008, d’Android et son écosystème de constructeurs qui ont massivement adopté l’offre mobile de Google.

Pour répondre à cette concurrence nouvelle, Nokia a fait le choix de réduire, voire d’abandonner, le développement de Symbian (son support sera arrêté en 2016) pour se tourner vers Windows Phone, l’offre de Microsoft. Ce qui n’a fait qu’accélérer le déclin malgré des terminaux Lumia, notamment le 800, salués pour leurs qualités.

La faute à Windows Phone ?

Stephen Elop, dirigeant de Nokia venu de Microsoft où il officiait à la division entreprise, explique ce déclin par la période de transition incontournable. Il est vrai que les premiers Lumia sont apparus en novembre 2011. Il n’en reste pas moins que la difficulté pour Windows Phone à convaincre les utilisateurs risque d’entraîner le constructeur finlandais dans sa chute (sur les trois derniers mois, Windows Mobile/Phone a encore cédé du terrain sur le marché américain au profit d’Android et iOS).

Surtout, Nokia ne semble plus être en mesure de répondre à l’agressivité des offres Android qui atteignent des prix équivalents aux téléphones de base. Chez Free Mobile, par exemple, le Samsung Galaxy Y est tombé à moins de 103 euros TTC. Et ZTE espère fournir un modèle à 70 euros avant la fin de l’année. Un rythme que Nokia risque d’avoir du mal à suivre, malgré les efforts de Microsoft consistant à proposer une version de Windows Phone moins exigeante en matière de configuration matérielle, qui vient équiper le Lumia 610.

Crédit photo © Paul Fleet – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur