Toulouse Métropole économise 1 million d’euros en migrant sur LibreOffice

BureautiqueOpen SourcePoste de travail
libreoffice

Le personnel de la ville de Toulouse a basculé vers LibreOffice, qui remplace la suite bureautique Microsoft Office. Une migration qui permet d’économiser 1 million d’euros sur trois ans en licences.

Le syndicat intercommunal de Toulouse Métropole a économisé 1 million d’euros en abandonnant Microsoft Office au profit de la suite bureautique Open Source LibreOffice.

Plusieurs milliers de postes sur les 10 000 que compte Toulouse Métropole sont concernés, précise le site Joinup. La migration, qui a duré un an et demi, a permis de basculer 90 % des postes desktop vers LibreOffice.

Cette migration a toutefois un coût, comme le précise Erwane Monthubert, responsable de la charte numérique de la ville entre 2008 et 2014 : « Les licences pour les suites bureautiques coûtent à la ville de Toulouse 1,8 million d’euros tous les trois ans. La migration nous a coûté environ 800 000 euros, liés en partie à certains développements. Un million d’euros a donc été effectivement économisé sur les trois premières années. »

Le libre, intéressant pour les grands comptes

Bertrand Serp, qui a aujourd’hui remplacé Erwane Monthubert, indique toutefois que l’adoption de logiciels libres ne demeure intéressante que si l’organisme concerné est capable de migrer un volume suffisant de postes et d’applications.

Il est à noter que le processus mis en place par Toulouse Métropole se veut flexible. Ainsi, certains postes ont pu demeurer sous Microsoft Office. Principalement ceux utilisant des macros Word et Excel ou exploitant des fichiers PowerPoint complexes, et donc difficiles à migrer sous LibreOffice.

Sur le même thème
LibreOffice ou Microsoft Office ? Les ministères français hésitent encore
Collabora définit une offre de consulting autour de LibreOffice
OpenOffice franchit les 100 millions de téléchargements


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur