Abonnés 4G : 1 million partout entre Bouygues, Orange et SFR

4GRéseaux
La 4G LTE à la conquète de la planète

Orange revendique 1 million de clients 4G, en phase avec ses deux principaux concurrents. Une base d’abonnés qu’Orange espère élargir en déployant en partie la 4G sur Sosh. Parti bien plus tard, Free est pour l’instant décroché.

Orange vient d’annoncer avoir attiré 1 million de clients 4G. Un cap symbolique franchi fin décembre conforme aux objectifs de l’opérateur fixés en avril 2013, lors de l’ouverture commerciale de son réseau mobile très haut débit.

« Nous sommes fiers de la confiance que nous accordent nos clients, se félicite Delphine Ernotte, directrice exécutive d’Orange France. Le succès de la 4G d’Orange s’explique par la qualité de son réseau et l’attractivité de ses offres qui incluent de nombreux services. » Orange propose sa 4G jusqu’à 150 Mbit/s sur les offres Origami, Open ainsi que Sosh et Let’s Go 5 et 10 Go (clé Internet).

Au coude-à-coude

Les trois opérateurs mobiles historiques sont donc au coude-à-coude en matière de recrutements 4G. Fin décembre, le PDG de Bouygues Telecom, Olivier Roussat, annonçait à l’antenne de France Inter que son groupe était sur le point de franchir le million d’abonnés (contre 500 000 début novembre). SFR, qui possédait une petite avance de 100 000 comptes à l’époque, a de son côté évoqué avoir largement dépassé l’objectif du million de clients 4G pour la fin de l’année.

Silence radio en revanche du côté de Free qui, en lançant tardivement son offre (en décembre), est probablement encore loin de ces chiffres. D’autant que, en jetant un nouveau pavé dans la mare avec une 4G au prix de sa 3G (à peine 20 euros) pour un volume de données unique sur le marché (20 Go), la société de Xavier Niel n’avait pas manqué de provoquer l’ire de plusieurs ministres qui invitaient alors les consommateurs à « consulter les cartes de couverture des opérateurs avant de faire leur choix ». Une tentative de mise à l’écart de Free pour maintenir les marges des opérateurs. Un coup de pouce du gouvernement qui n’a pas suffi à laisser de marbre la concurrence.

Maintenir Free à l’écart

Si seul Bouygues Telecom s’est ouvertement lancé dans la guerre des prix (avec une 4G qui démarre à 15 euros), Orange a répliqué à sa façon en ouvrant les vannes du très haut débit sur son forfait low cost Sosh, qui prend effet aujourd’hui (et au plus tard le 14 janvier) pour les forfaits à 25 euros (5 Go) et mobile + Livebox. De son côté, fort de ses formules Carrées valables aussi bien pour la 4G que la 3G, SFR s’est contenté de proposer lui aussi un nouveau forfait Red pour le très haut débit à valoir à partir du 14 janvier.

Autant de manœuvres qui devraient permettre aux opérateurs de maintenir et grossir de manière synchrone leur base d’abonnés (mais probablement pas leurs marges). Il restera néanmoins à vérifier si ces stratégies permettront de maintenir l’écart avec Free. Pour l’heure, et probablement pour longtemps encore, l’écart se vérifie surtout au niveau du réseau LTE. Au dernier pointage de l’ANFR (Agence nationale des fréquences), Free exploitait 824 sites 4G contre 5 500 chez Bouygues, près de 4 250 chez Orange et moins de 1 300 chez SFR.

crédit photo © Dukes – shutterstock


Lire également :

4G de Free : mais de quoi se mêle le gouvernement ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur