Emploi IT : à qui profite le redémarrage des recrutements ?

Sous l’angle des métiers des technologies de l’information, que retenir des perspectives du marché étudié par l’Association pour l’emploi des cadres (Apec) ?

Avec 53 700 recrutements prévus sur l’ensemble de l’année 2021, la fonction informatique reste la mieux orientée du marché français de l’emploi cadre, relève l’organisation. Cependant, le rebond attendu (+22% par rapport aux embauches IT de 2020) ne permet pas à ce marché de retrouver son niveau d’avant crise. En outre, les recrutements IT de 2021 seraient inférieurs de -7% par rapport aux 57 900 embauches réalisées en 2019.

Malgré tout, les cadres informaticiens sont les plus demandés, avec les commerciaux et les professionnels des études-R&D. Ces trois familles de métiers représentent toujours plus de la moitié des recrutements de cadres en France. Elles devraient également concentrer « la quasi-totalité des hausses de recrutement en 2021 ». Île-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et Hauts-de-France étant les régions les plus dynamiques pour l’emploi cadre.

Mais tous les profils techniques ne sont pas logés à la même enseigne.

Il en va ainsi pour les anciens comme pour les jeunes diplômés.

Moins de 10 ans d’expérience

Les professionnels affichant 1 à 10 ans d’expérience restent les plus recherchés par les entreprises du secteur privé, dans les activités informatiques notamment. 

En revanche, « les niveaux de recrutement demeureront toujours loin de leur niveau de 2019 pour les cadres débutants et, plus encore, pour les cadres les plus expérimentés », relève l’organisation paritaire et privée que dirige Gilles Gateau.

Or, des postes extrêmement qualifiés restent difficiles à pourvoir.

Selon une autre étude (Robert Half), pour attirer et retenir les talents, la rémunération n’est pas le seul critère à privilégier. « La flexibilité, à travers le télétravail et la souplesse des horaires », sont d’autres éléments clés de négociation des contrats et missions.

(crédit photo © Shutterstock)