Internet dans l’espace : Google s’intéresse maintenant aux satellites de SpaceX

MobilitéOperateursProjetsRéseaux

Google pourrait investir massivement dans SpaceX, la société d’Elon Musk qui projette de déployer Internet par satellite sur l’ensemble de la planète.

En juin 2014, le Wall Street Journal révélait que Google pourrait investir entre 1 et 3 milliards de dollars dans une flotte de satellites de communications. Objectif : connecter la moitié de la planète aujourd’hui dépourvue d’accès à Internet. Des investissements qui pourraient prochainement se concrétiser à travers SpaceX (Space Exploration Technologies Corp).

Fondé en 2002 par Elon Musk, serial entrepreneur qui compte Paypal, Tesla Motors et SolarCity à son actif, SpaceX est spécialisé dans les lanceurs et convois spatiaux. L’entreprise ne cache pas son ambition de déployer un réseau de 700 satellites autour de la Terre pour couvrir l’ensemble de la planète en accès Internet à très haut débit. Un projet ambitieux qui serait même monté à 4000 satellites, rapporte le Seattle Times.

1 milliard de dollars d’investissement

C’est là où interviendrait Google. Selon The Information, Mountain View serait sur le point d’investir massivement dans SpaceX. Le New York Times évoque un montant de 1 milliard de dollars. Un nouveau tour de table qui réévaluerait la valeur de l’entreprise dédiée aux vols spatiaux à 10 milliards de dollars. Elle compte notamment Founders Fund, Draper Fisher Jurvetson et Valor Equity Partners parmi ses actuels actionnaires.

Une information qui, si elle se confirme, montre plus que jamais les efforts que Google déploie pour connecter l’ensemble de la population mondiale au réseau des réseaux. Une ambition qui remonte à plusieurs années déjà. Dès 2010, la firme de Sergeï Brin et Larry Page investissait dans O3b Networks visant à déployer des services Internet par satellite. Fondé en 2007 par Greg Wyler, O3b a lancé son huitième satellite en décembre dernier. Ce qui porte sa capacité de transport à plus 100 Gbit/s. O3b compte atteindre 1 Tbit/s de capacité à travers la mise en orbite d’autres satellites sans aujourd’hui en préciser le nombre.

Des satellites, des ballons, des drones…

Toujours actionnaire de O3b (aux côtés du SES, de Liberty Global et HSBC parmi une dizaine d’investisseurs), Google avait embauché Greg Wyler en 2013. Mais celui-ci a démissionné l’été dernier pour relancer un autre projet personnel et concurrent, OneWeb, dans lequel Virgin et Qualcomm viennent d’investir.

L’Internet par satellite n’est pas la seule piste poursuivie par Google pour apporter des services de communication aux plus de 3 milliards d’être humains qui n’ont pas accès à YouTube. A travers le projet Loon firme de Mountain View expérimente l’usage de montgolfières plus ou moins géostationnaires pour délivrer Internet par les airs. Google a également investi dans Titan Aerospace, un constructeur de drones solaires pour fournir des accès sans fil dans les zones blanches. L’Internet pour tous n’est plus qu’une question de temps.


Lire également
Google veut tisser un réseau de satellites pour l’Internet pour tous
Jean-François Bureau (Eutelsat) : « Le satellite occupe une place essentielle dans l’évolution du vrai haut débit »
Avec Ka-Sat, l’Internet par satellite va secourir les zones rurales

crédit photo © SpaceX

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur