Le début de la fin de l’ADSL en France

FibreOperateursRéseaux

Pour la première fois, le nombre de foyers raccordés à l’ADSL a diminué en France au 4e trimestre. Au profit de la fibre.

Le 4e trimestre 2014 s’inscrira-t-il comme celui du début du déclin des liaisons cuivre ? Pour la première fois depuis le lancement de l’ADSL, les offres haut débit (ADSL quasi exclusivement), ont reculé sur la période, selon les chiffres de l’Observatoire du marché publiés par l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes).

Au 31 décembre 2014, le nombre d’abonnements haut débit (inférieur à 30 Mbit/s) s’élevait à 22,87 millions. Soit 291 000 de moins par rapport au troisième trimestre. Le recul porte exclusivement sur les liaisons ADSL qui passent de 22,72 millions à moins de 22,4 millions d’un trimestre à l’autre (les alternatives au haut débit, satellite et Wifi notamment, augmentant de 37 000). Sur l’année, le marché global du haut débit est quasiment stable pour un recul de 66 000 lignes ADSL.

Le très haut débit accélère

Sans surprise, les liaisons très haut débit (THD) sont les premières bénéficiaires de ce recul. Leur nombre dépasse désormais les 3 millions (près de 3,1 millions). Soit plus de 500 000 nouveaux raccordements sur le trimestre et plus d’1 million sur l’année. Dans les détails, la fibre de bout en bout (FTTH) est allumée sur 935 000 lignes (+134 000 en trois mois et 67% en un an) tandis que les liaisons en terminaison câble à plus de 100 Mbit/s séduisent 885 foyers (+34 000 et 16%) et celles comprises entre 30 et 100 Mbit/s explosent à 1,27 millions (+430 000 et 72%) en parti portées par l’extension du VDSL2 sur paire de cuivre.

L’adoption du très haut débit fibre s’accélère en France et confirme le constat établit par Numericable-SFR lors de la présentation de ses résultats annuels. Le nouvel ensemble indiquait que « depuis fin novembre 2014, les ventes brutes de Numericable-SFR ont été 2,5 fois supérieures à celles de Numericable sur la même période en 2013. Avant d’ajouter que cette dynamique se confirme sur les deux premiers mois de 2015 et laisse présager que 2015 sera bien l’année de la Fibre ». Et d’une course en avant vers la conquête du marché du très haut débit sur lequel Numericable-SFR affiche un avantage certain avec 6,4 millions de prises à plus de 100 Mbit/s déployées en France. Un parc massif qui va pousser Orange à accélérer ses déploiements optiques pour ne pas se laisser distancer.

13 millions de foyers éligibles au THD

Pour l’heure, les abonnements THD représentent 23% des 13,3 millions de foyers éligibles (dont 9,7 millions hors VDSL2 et 7,9 millions en dehors des zones très denses). Lesquels se répartissent entre ceux raccordés à la fibre (plus de 4 millions en FTTH) et au FTTLA. Cette combinaison du réseau fibre en terminaison coaxiale se répartit elle-même en deux sous-ensembles : les liaisons à plus de 100 Mbit/s (6 millions de foyers au 31 décembre) et les accès offrant entre 30 et 100 Mbit/s (plus de 8,7 millions de logements). Notons que cette dernière catégorie diminue régulièrement (-23% sur l’année) avec la modernisation du réseau opérée par Numericable-SFR qui bascule ses infrastructures Docsis 2.0 en Docsis 3.0 au fil des mois. Le groupe vise d’ailleurs les 12 millions de logements raccordables à plus de 100 Mbit/s pour la fin de l’année. Un rythme qu’Orange, et les autres acteurs du FTTH, auront du mal à soutenir…

Arcep marché fixe 2014T4


Lire également
Fibre : la France dans le trio de tête européen en nombre d’abonnés
Fibre optique : le rapport Champsaur préconise l’extinction du cuivre par zones
France Très Haut Débit : l’Europe soutient les collectivités locales

crédit photo © asharkyu – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur