Les forfaits sans engagement deviennent la norme en France

M2MMobilitéOperateursRéseaux

Le parc mobile a frôlé les 80 millions de cartes SIM fin 2014 en France. Un marché désormais dominé par les forfaits sans engagement.

Le parc de cartes SIM en service au 31 décembre 2014 a frôlé les 80 millions d’unités. A 79,94 millions, le marché mobile progresse de 3,1 millions de lignes sur un an (+4,1%) dont près de 665 000 par rapport au troisième trimestre, selon les chiffres de l’Observatoire de marché de l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). Une progression qui a ralentit en fin d’année alors que la période estivale générait environ 1 million de nouvelles SIM, et les deux trimestres précédents dépassaient les 700 000 chacun. Le taux de pénétration dans la population atteint les 121,5%.

Le marché reste tiré par les forfaits mobiles avec 846 000 nouveaux abonnements. Une dynamique annuelle de 5,4% qui ralentit par rapport aux progressions annuelles des précédents trimestres, notamment les 8% et plus de 1 million de cartes livrées au quatrième trimestre 2013. Les forfaits sans engagement (et ceux dont la période d’engagement est révolue) progressent de 7 points en un an. Ils composent désormais 51% des 57,2 millions de forfaits du marché.

Recul mécanique des MVNO

En toute logique, le parc prépayé poursuit son recul : -507 000 cartes SIM sur le trimestre. Soit une baisse de 7,2%. Quand aux SIM M2M dédiées aux machines et autres objets connectés, elles regagnent un peu de vigueur. 324 000 nouvelles cartes ont été déployées contre 313 000 au troisième trimestre mais 397 000 au dernier trimestre 2013. De fait, leur progression annuelle ralentit : +19,7% au quatrième trimestre 2014 contre 47,8% pour le même trimestre il y a un an.

Sur les 77,2 millions de cartes en services en métropole, 69,8 millions sont souscrites auprès d’opérateurs de réseau et 7,4 millions auprès de MVNO (opérateur de réseau mobile virtuel) comme NRJ Mobile, M6 mobile, Prixtel ou LaPoste Mobile. Ce qui représente une baisse sensible de 2,1 points par rapport au précédent trimestre et refait tomber la part des MVNO sous les 10% (9,6% précisément). Une tendance qui s’explique par l’acquisition de SFR et Omea Telecom (Outremer Telecom) par Numericable Group en 2014. Une acquisition qui a intégré les bases clients des deux MVNO, Numericable et Omea Telecom, dans la base clients opérateur du nouvel ensemble. Un recul mécanique conséquence de la concentration du secteur. Et la vente d’Outremer Telecom imposée par l’Autorité de la concurrence à Numericable ne devrait pas y changer grand chose.


Lire également
Des revenus en baisse et des usages en hausse pour les opérateurs
Le marché des télécoms recule de moins en moins en France


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur