Les smartphones gagnent du terrain au 4e trimestre

MobilitéOS mobilesPoste de travailSmartphones

Avec plus de 470 millions de smartphones distribués en 2011, les terminaux mobiles Internet représentent désormais 31% des téléphones dans le monde. Une croissance dont ne profite pas tous les constructeurs.

Pour le seul quatrième trimestre 2011, le nombre de smartphones vendus dans le monde a crû de 149 millions, rapporte le cabinet d’études Gartner. Une croissance de 47,3 % par rapport au même trimestre en 2010. Sur l’ensemble de l’année dernière, pas moins de 472 millions de smartphones ont été distribués. Les webphones représentent désormais 31 % de l’ensemble des téléphones mobiles commercialisés, en hausse de 58 % par rapport à 2010.

Le succès de l’iPhone compte pour beaucoup dans cette tendance. Avec 19 % du marché en 2011 (en hausse au quatrième trimestre avec 23,8 % de parts de marché, grâce à l’iPhone 4S), Apple est devenu le premier fabricant de smartphones et le troisième constructeur mobile, passant devant LG qui accuse le coup avec 86 millions de terminaux (contre 114 en 2010) et 4,9 % du marché (7,1 % en 2010). Le smartphone de Cupertino est même vu comme un sauveur par l’analyste. « En Europe occidentale, la flambée des ventes de l’iPhone au quatrième trimestre a sauvé l’ensemble du marché des smartphones après deux trimestres consécutifs de ralentissement des ventes », commente Roberta Cozza, analyste principale au Gartner.

Nokia toujours en chute libre

Un sauvetage auquel Nokia n’a pas participé. Malgré le succès du Lumia Windows Phone, le constructeur finlandais poursuit sa chute infernale. Avec 422,4 millions d’unités vendues en 2011, Nokia n’occupe plus que 23,8 % du marché contre près de 29 % en 2010. Ce n’est pas ça qui va l’aider à surmonter ses pertes colossales.

Siemens en profite pour consolider ses positions. En deuxième position du classement, le Coréen frôle les 314 millions de téléphones vendus (contre 281 millions précédemment) et affiche 17,7 % du marché, équivalent aux 17,6 % de 2010. Mais son développement s’accélère puisque Samsung occupait 19,4 % des parts (contre 17,5 %) au quatrième trimestre. De son côté, si les 5 % d’Apple apparaissent comme modestes avec plus de 89 millions d’iPhone écoulés en 2011, la part de marché de Cupertino a quasiment doublé sur l’année (2,9 % en 2010).

Sony Ericsson plonge

Le chinois ZTE explose littéralement : près de 57 millions de Skate et autres Blade vendus en 2011 contre moins de 30 millions en 2010. Soit une part de 3,2 % en 2011. Son homologue Huawei bénéficie d’une meilleure progression (en passant de 23,8 à 40,6 millions) et s’octroie 2,3 %. HTC connaît également une progression significative (24,7 à 43,3 millions) malgré une fin d’année difficile.

Les acteurs du territoire nord-américain, autres qu’Apple, surnagent. Motorola affiche une petite progression de moins de 2 millions de smartphones supplémentaires en un an (40,3 millions d’unités et 2,3 % du marché en 2011). Son rachat validé par Google va-t-il accélérer les développements ? Quant au Canadien RIM (Research in Motion), il fait mieux en 2011 (51,5 millions de BlackBerry) qu’en 2010 (49,6 millions) malgré ses difficultés. Seul Sony Ericsson (bientôt Sony) voit ses ventes s’effondrer (avec Nokia). Elles passent de 41,8 millions en 2010 à moins de 32,6 millions.

Microsoft peine à convaincre

Sur le terrain des OS mobiles pour smartphones, Android tient toujours la dragée haute à iOS, même si les parts du petit robot vert s’effritent en fin d’année, victime du succès de l’iPhone 4S. Avec près de 76 millions de smartphones Android activés au quatrième trimestre 2011, les parts de l’OS de Google frôlent les 51 % contre 30,5 % un an plus tôt. Apple Voit aussi son marché progresser à 23,8 % avec 35,5 millions d’unités sur la période contre respectivement 15,8 % et 16 millions. Suivent Symbian qui chute drastiquement (11,7 % et 17,5 millions d’unités contre 32,3 % et 32,6 millions en 2010) et RIM qui suit la même tendance baissière (8,8 % et 13 millions d’unités).

Malgré sa discrétion, Bada, qui équipe les Samsung Wave, consolide sa position (3,1 millions pour 2,1 %). En revanche, Microsoft peine toujours à convaincre. Ses 2,7 millions de terminaux activés sous Windows Mobile/Phone (contre 3,4 au quatrième trimestre 2010) n’occupent plus que 1,9 % du marché (3,4 % en 2010). Les ventes des Nokia Lumia restent donc à ce jour anecdotiques pour le géant de Redmond.

Crédit photo © Rido – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur