Orange renforce ses services M2M avec la plate-forme DCP d’Ericsson

M2MRéseaux
M2M (crédit photo © Dietmar Hoepfl- shutterstock)

Orange Business Services adopte la plate-forme cloud M2M d’Ericsson. Celle-ci renforce l’autonomie de gestion des objets connectés pour les clients de l’opérateur.

Orange Business Services (OBS) étoffe son offre M2M (Machine to Machine). La branche entreprise de l’opérateur historique vient d’adopter la plate-forme DCP (Device Connection Platform) d’Ericsson.

Proposée sous forme de service cloud, celle-ci permettra aux clients de l’opérateur d’élargir leur capacité de gestion des objets connectés et applications M2M (gestion des abonnements et des objets, portails de self service pour les opérateurs et les entreprises).

Orange met notamment en avant sa capacité à répondre aux besoins des clients internationaux grâce à son infrastructure idoine. La société opère ses services dans quelque 220 territoires sur la planète et propose une assistance locale pour 166 d’entre eux.

Portail dédié

Fort de ce réseau international, les clients d’OBS pourront organiser l’exploitation de leurs objets connectés par l’intermédiaire d’une carte SIM à partir d’un portail dédié de services. Au-delà des fonctionnalités de gestion, la solution offrira, en temps réel, le suivi opérationnel, le soutien aux équipes métiers et l’accès aux statistiques d’utilisation.

La nouvelle offre DCP viendra enrichir la gamme M2M d’Orange qui se traduit notamment par l’intégration et le développement de solutions métier (systèmes médicaux connectés, diagnostics d’équipements, compteurs intelligents et gestion de flotte). L’opérateur français confirme ainsi son ambition de s’inscrire comme un acteur majeur sur le marché mondial du M2M.

50 milliards d’objets connectés

Un marché mondial prometteur que le cabinet Analysys Mason estime à, déjà, 10 milliards de dollars en 2013 et qui pourrait atteindre les 88 milliards d’ici 10 ans. Un marché qui passera notamment par les connexions cellulaires M2M, lesquelles intéressent particulièrement les opérateurs. Celles-ci devraient basculer de 107 millions en 2011 à 326 millions en 2016.

Avec Orange « nous allons pouvoir concrétiser notre vision d’une société en réseau, avec potentiellement 50 milliards d’objets connectés dans les prochaines années », se félicite Johan Wibergh, vice-président et directeur de la Business Unit Réseaux d’Ericsson. Pour sa part, Steve Hilton estime qu’avec le déploiement grandissant de solutions globales, l’accès aux objets connectés devient plus abordable pour les entreprises et les OEM. « Nous estimons que cette dynamique devrait conduire à un nouveau départ pour ce secteur industriel », commente l’analyste d’Analysys Mason.

Crédit photo © Dietmar Hoepfl- shutterstock


Voir aussi
Dossier : Internet est-il prêt pour l’Internet des Objets (M2M) ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur