Rachat de SFR : Bouygues propose pas moins de deux offres à Vivendi

Réseaux

A deux jours de l’échéance des négociations avec Numericable, Bouygues rappelle que l’ensemble de ses offres pour acquérir SFR restent valables.

Après les prolongations, les multiplications. Bouygues a décidément du mordant et n’est pas prêt à lâcher sa proie alors que l’échéance de la décision finale de Vivendi, qui privilégie Numericable/Altice pour reprendre SFR, se rapproche.

Après avoir prolongé son offre du 20 mars jusqu’au 25 avril au lieu du 8 initialement, Bouygues annonce aujourd’hui que sa précédente proposition du 12 mars reste tout autant valable que la plus récente proposée en pleine négociations entre Vivendi et Numericable. Une façon d’inviter Vivendi à faire son marché entre une offre qui privilégie la création de valeur (11,3 milliards de dollars en cash et 43% du capital) et une autre qui met en avant la composante numéraire (13,15 milliards et 21,5% de participation).

Vivendi pris à son propre jeu

Cette dernière étant assortie d’une indemnité de 500 millions d’euros pour Vivendi en cas d’échec du processus d’acquisition face aux autorités de régulation (notamment concurrentielle) tandis que la précédente s’accompagne d’une garantie pour toute diminution de valeur en deçà de 3,3 milliards et jusqu’à 2,3 milliards. « Ce mécanisme laisserait à Vivendi l’intégralité de l’upside », précise Bouygues.

Rappelons néanmoins que Vivendi est entré, le 14 mars, en négociations exclusives avec Numericable suite à son offre à 11,75 milliards d’euros et 32% du capital alors que le groupe média considérait néanmoins comme plus pertinent le projet industriel de Bouygues. Des discussions perturbées par la surenchère de Bouygues qui prend Vivendi à son propre jeu. Le propriétaire de SFR précisait que, à l’échéance des négociations le 4 avril, « le Conseil de surveillance se réunira[it] à nouveau pour examiner les suites à donner et s’il doit en conséquence mettre un terme aux autres options envisagées ». Face à la diversité des offres de Bouygues et ses différents engagements, notamment sur le volet social, Vivendi pourra difficilement rester sourd à la volonté affichée du propriétaire de Bouygues Telecom de s’emparer de SFR.


Lire également
Vivendi est-il en mesure de regarder l’offre de Bouygues sur SFR ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur