T-Mobile : Iliad prêt à augmenter sa participation

MobilitéRéseaux

Iliad serait prêt à augmenter sa part du capital de T-Mobile mais sans augmenter sa valeur par action. Suffisamment pour Deutsche Telekom?

Iliad s’apprêterait à surenchérir à sa propre offre sur T-Mobile. C’est du moins ce qu’avance l’agence Bloomberg qui rappelle que le groupe français s’est imposé octobre comme date butoir pour conclure l’opération avec Deutsche Telekom, propriétaire à 66% du quatrième opérateur mobile américain.

L’entreprise dirigée par Xavier Niel (qui s’est engagé à participer en fonds propres à l’augmentation de capital) avait proposé 15 milliards de dollars pour 56,6% des parts en juillet dernier. Soit l’équivalent de 33 dollars par action. Deutsche Telekom en attendait au moins 35 dollars.

Une part élargie du capital

Selon Bloomberg, qui s’appuie sur des sources confidentielles ne souhaitant pas être citées, Iliad maintiendrait son offre à 33 dollars mais proposerait une part élargie du capital. Cette offre permettrait donc à l’opérateur historique allemand de récupérer plus de liquidités sans nécessairement sortir totalement de T-Mobile. Et à Iliad de pénétrer le premier marché mobile au monde.

Jusqu’à ce jour, Deutsche Telekom est officiellement resté mutique devant l’initiative d’Iliad qui, en dévoilant son offre de rachat cet été, a fait sortir Sprint de la course au rachat. Le concurrent et troisième opérateur américain était prêt à mettre 30 milliards de dollars sur la table pour l’intégralité du capital de T-Mobile. Mais la volonté affichée de la FCC (le gendarme américain des télécoms) d’éviter la concentration du secteur a fait reculer le prétendant.

Nouveaux soutiens financiers

Deutsche Telekom serait également en discussions, informelles, avec l’opérateur de télévision par satellite Dish Network. Récemment, des rumeurs prêtaient à l’opérateur allemand une volonté de rester sur le marché américain plus longtemps que prévu. Un marché sur lequel Deutsche Telekom tente de sortir depuis 2011, date de la vente ratée à AT&T (qui proposait 39 milliards de dollars) à cause du blocage de la FCC.

Iliad réussira-t-il là où ses homologues américains ont échoué ? Trop tôt pour le dire. Mais les investisseurs seraient prêts à soutenir le projet de la maison mère de Free. Après la BNP-Paribas et HSBC, le fonds KKR & Co pourrait apporter jusqu’à 5 milliards de dollars, toujours selon Bloomberg.


Lire également
T-Mobile : Iliad prêt à relever son offre ?
Iliad voit son avenir avec T-Mobile US, mais plus en France
Rachat de T-Mobile US : une opportunité attractive pour Iliad selon l’Idate


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur