Arnaud Montebourg : Quelle connerie la guerre (de la 4G)

4GRéseaux

Au micro de RTL, Arnaud Montebourg a jugé «ravageuse» la guerre des prix de la 4G et craint «un mort» parmi les opérateurs.

Arnaud Montebourg s’est, une fois encore, inquiété de « la dérive du low cost et de la guerre des prix qui se fait au détriment des producteurs ». Au micro de Jean-Michhel Aphatie sur RTL ce jeudi matin, le ministre du Redressement productif faisait évidemment référence à la nouvelle guerre tarifaire que se lancent les opérateurs autour de la 4G.

Une guerre initiée début décembre par Free (comme d’habitude, serait-on tenté d’écrire) avec son offre à 20 euros pour 20 Go de données. Suivi par Bouygues Telecom qui a ouvert sa 4G à ses abonnés 3G et à son offre low cost B&You que ne va pas tarder à rejoindre Orange avec Sosh (lire Le low cost embrasse la 4G).

Une guerre des prix ravageuse

Une guerre des prix « ravageuse » aux yeux du ministre. « Qui va devoir financer les 30 milliards pour le déploiement de la fibre ? Si les opérateurs ne gagnent plus d’argent, c’est le contribuable qui va payer », a expliqué en substance Arnaud Montebourg.

Lequel craint « un mort » parmi les opérateurs et menace d’intervenir au besoin : « Les opérateurs travaillent sur le domaine public hertzien qui appartient à tous les Français. Nous sommes en droit d’imposer des contreparties en termes d’emploi et d’investissements. » De la parole aux actes…

Un terrain d’entente

Avant d’en arriver là (si tant est que le gouvernement ait les moyens d’intervenir alors que les licences encadrent précisément les droits d’exploitation des opérateurs), le ministre a tenté de convaincre Xavier Niel à l’occasion d’une rencontre hier soir.

S’il a peu d’espoir que le patron de Free revoit sa grille tarifaire, il espère que son entreprise répondra à l’appel au patriotisme économique que le ministre avait lancé pour sauver Alcatel-Lucent d’un risque de faillite suite à l’annonce en septembre dernier d’un énième plan social. Seul Free n’avait pas, parmi les trois opérateurs mobiles, répondu à cet appel. Mais « Xavier Niel a déclaré qu’il allait chercher un terrain d’entente avec Alcatel-Lucent », a précisé Arnaud Montebourg. Ce qui n’engage à rien. En conclusion, le ministre en « appelle à la modération ». Sera-t-il entendu ?


Lire également
Xavier Niel et Arnaud Montebourg se lancent des piques sur Twitter
Clash Richard-Niel : menaces sur l’itinérance 3G de Free
Malgré l’arrivée de Free, Orange augmentera ses tarifs 4G


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur