Bouygues Telecom évite les licenciements

MobilitéOperateursRéseaux

Entre départs volontaires, démissions et reclassements internes, Bouygues Telecom réussit à éviter la phase des licenciements contraints dans le cadre de sa restructuration.

La casse est limitée. Lors d’un comité central exceptionnel, la direction de Bouygues Telecom a annoncé aux syndicats qu’elle n’ouvrirait pas la phase de départs contraints. Celle-ci devait achever un plan de restructuration présenté en juin 2014. Déstabilisé par la concurrence accrue du secteur depuis l’arrivée de Free dans le mobile en janvier 2012, Bouygues Telecom a dû engager une transformation de son modèle et faire face à une baisse quasi continue de ses revenus entrainant un nouveau plan social.

Initialement, le plan prévoyait 1 516 suppressions d’emplois, soit 17% des effectifs. Ramené à 1 404 en septembre (15% du personnel). Au final, se sont 1 096 salariés qui auront quitté l’entreprise dans le cadre des départs volontaires. Dont aucun de manière contrainte, donc.

57 postes sauvés

Dans les détails, 111 personnes ont pu être reclassées dans le reste du groupe Bouygues et 154 ont donné leur démission entre l’annonce du plan social et l’ouverture du guichet de départs volontaires. « 57 postes sauvés », a tweeté FO, syndicat majoritaire de l’entreprise. Le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) est « suspendu ». Les services informatiques sont principalement touchés avec une réduction d’environ deux tiers de leurs effectifs. La direction marketing et certaines fonctions support sont également concernées par les départs.

Une réorganisation qui s’est notamment traduite par la rationalisation des offres de l’opérateur avec la réintégration de la marque low cost B&You. Si, après l’échec des discussions avec Orange et Free, Martin Bouygues avait exposé sa stratégie de se maintenir sur le marché en relançant les investissements, l’opérateur ne reste pas à l’abri d’un rachat dans un secteur en cours de consolidation. Fin novembre, à peine SFR absorbé, Altice (propriétaire de Numericable-Group) affichait son intérêt pour Bouygues Telecom.


Lire également
Couverture 4G : Orange et Bouygues mangent leur pain blanc
Refarming 4G : le Conseil d’Etat révise la redevance de Bouygues Telecom
Bouygues Telecom livre une Bbox Dual Play ultra compacte


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur