Bouygues Telecom réfléchit à  externaliser son SI

DSI

Déstabilisé après l’opération manquée d’acquisition de SFR lui ôtant tout espoir de prendre la place de numéro 2 du marché et avant que les spéculations sur un rapprochement avec Orange se confirment ou non, Bouygues Telecom cherche à  réduire ses coûts de fonctionnement. Ce qui pourrait évidemment passer par une nouvelle vague de licenciements comme

Déstabilisé après l’opération manquée d’acquisition de SFR lui ôtant tout espoir de prendre la place de numéro 2 du marché et avant que les spéculations sur un rapprochement avec Orange se confirment ou non, Bouygues Telecom cherche à  réduire ses coûts de fonctionnement. Ce qui pourrait évidemment passer par une nouvelle vague de licenciements comme le craignent les syndicats.

La réduction des coûts pourrait également profiter d’une refonte des besoins. L’opérateur pourrait ainsi revoir l’ensemble de son système d’information (SI) rapporte La Revue du digital. Une refonte qui permettrait à  Bouygues Telecom de simplifier son catalogue d’offres face à  son concurrent le plus direct, Free, qui se contente de deux forfaits dans le mobile. Une stratégie qui a permis à  la filiale d’Iliad de dépasser les 8 millions d’abonnés mobiles en à  peine deux ans. Plus complexe à  maintenir, la multiplication des offres oblige notamment à  mobiliser plus de salariés pour gérer la clientèle : les volumes atteindraient les 1200 clients par employé chez Bouygues Telecom contre 1800 chez Free.

Externaliser vers CapGemini

Toujours selon La Revue du digital, la direction de Bouygues Telecom étudierait plusieurs options concernant la refonte du SI. Parmi elles, l’externalisation de sa gestion chez un prestataire comme CapGemini. Du coup, nombre de postes deviendraient obsolètes. Une analyse qui conforterait les craintes des syndicats qui estiment que jusqu’à  2000 personnes pourraient être touchées par le plan social, soit jusqu’à  23% des 9000 salariés actuels. Interrogé, l’opérateur n’a pas souhaité faire de commentaires sur la question de l’avenir de son SI.

Le groupe Bouygues a récemment publié les résultats de sa filiale télécoms pour le premier trimestre. Un chiffre d’affaire en baisse (de 5%) qui succède à  une année 2013 elle-même en recul (de 11%). Si Martin Bouygues reste confiant sur son avenir dans les télécoms, ce n’est visiblement pas à  n’importe quel prix.


Lire également
Consolidation : Orange et Bouygues Telecom discutent
Après la fusion SFR-Numericable : Bouygues Télécom se cherche un avenir
Patrick Drahi veut diviser les coûts IT de SFR par plus de 3 !


Auteur : admin
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur