SFR travaille à une nouvelle Neufbox et de nouvelles offres

Réseaux

Nouvelle Neufbox, nouveaux services, segmentation des offres mobiles… SFR se prépare pour 2011.

Alors que les rumeurs sur le nouveau design de la version 6 de la Freebox (attendue pour la fin de l’année) se multiplient, SFR se montre plus disert que son concurrent sur l’évolution de sa passerelle numérique résidentielle. Frank Cadoret, directeur général grand public et professionnel de l’opérateur, a confirmé à Reuters que SFR travaillait sur une nouvelle version de la Neufbox. Version également attendue pour Noël.

« On aura notre nouvelle box avant la fin de l’année (…). Les gens auront le choix entre l’offre actuelle, à 29,90 euros, et l’offre premium », a déclaré le dirigeant à l’agence de presse. Cette nouvelle solution vise à répondre à l’évolution du marché des télécommunications et des services en ligne en France. Celui-ci s’est notamment modifié avec l’apparition des forfaits quadruple play, initiée en mai 2009 par Bouygues Telecom avec son offre Ideo et sa déclinaison illimitée Ideo 24/24, suivies de celles de SFR (Illimythics Absolu) et Orange (Open). Rappelons que le quadruple play ajoute la téléphonie mobile aux services d’accès Internet, de téléphonie fixe IP et de télévision.

Outre le support du quadruple play (avec la 3G intégrée dans la box?), SFR jouera donc la carte du service payant avec sa nouvelle box. Si Franck Cardoret ne détaille pas les services de la future offre, il est à noter que SFR a déjà préparé le terrain en faisant évoluer son offre Neufbox en juin dernier (nouvelles chaînes, introduction de la HD, double tuner…). La nouvelle box pourrait donc s’accompagner d’un bouquets de services exclusifs qui permettra à SFR d’augmenter le revenu mensuel par abonnés. Et qui sait si le fournisseur d’accès n’en profitera pas pour faire disparaître la marque «Neuf» de son offre, héritée du rachat de Neuf Cegetel?

SFR compte également mettre en valeur la possibilité pour les clients mobiles de souscrire à des abonnements sans téléphone («sim-only») à des tarifs préférentiels. Ce qui devrait augmenter le taux de fidélité. Dans ce marché hyper concurrentiel, s’assurer d’une base installée stable est stratégique au développement des opérateurs. Frank Cadoret estime à 10 % la part des abonnés «sim-only» d’ici 15 mois.

En parallèlement, Frank Cadoret a précisé que SFR n’aurait d’autre choix que de reporter sur la facture finale l’augmentation de la TVA programmée par le gouvernement sur les offres triple play (plus de détails sur ITespresso.fr). Enfin, l’opérateur maintient sa fin de non recevoir à la demande de Free Mobile de trouver un accord d’itinérance sur la 3G à l’horizon 2012, année de départ de l’offre mobile de la maison mère Iliad. Une stratégie dictée par la peur du risque de saturation du réseau mobile. « Ce n’est pas une histoire d’argent, c’est une histoire de capacité », a déclaré le dirigeant. S’il le dit…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur