Digest IT : T-Mobile US l’Eldorado d’Iliad, Des antivirus faillibles, Données Cloud saisissables

CloudMobilitéRégulationsSécurité

Pas le temps de lire tous les articles ? Aucun souci. La rédaction de Silicon.fr vous livre un résumé de l’actualité IT de la semaine.

Pied de nez à la période estivale marquée par des vagues d’orages sur l’ensemble du territoire. C’est bien un coup de tonnerre qui a grondé jeudi soir dans le ciel des télécoms. D’une simple rumeur, la nouvelle a été rapidement confirmée : Iliad a déposé une offre de 15 milliards de dollars pour racheter le 4e opérateur des Etats-Unis, T-Mobile US. Cette annonce laisse sceptique les analystes financiers qui ne parient pas sur les chances de réussites de l’opération, mais pour certains comme Roland Montagne de l’Idate il s’agit d’une opportunité attractive pour Iliad. La balle est maintenant dans le camp de Deutsche Telekom qui est déjà en discussion avec Sprint.

Enquête approfondie pour SFR/Numericable, risque pour Android

Autre affaire de la semaine dans la mobilité, la décision de l’Autorité de la Concurrence de mener une enquête approfondie sur la fusion entre SFR et Numericable. Ce genre d’enquête pend au nez de Google sur Android au niveau de la Commission européenne. Avec 85% de part de marché au niveau mondial, l’exécutif bruxellois s’interroge sur des risques d’abus de position dominante. Toujours sur le plan juridique, l’Arcep qui pourrait voir son budget réduit par Arnaud Montebourg, a lancé une consultation publique sur les fréquences libres qui serviront notamment pour la communication de l’Internet des objets.

La 4G et la 5G se cherchent un avenir

Toujours dans la mobilité, notre envoyé spécial à Séoul s’est intéressé à l’intégration de la 4G et la vision de la 5G en Corée du Sud. Une approche comparée avec la France montre que les coréens sont aussi à la recherche des killers applications sur le haut débit mobile. Elles pourraient s’articuler autour de la voix et sur le broadcasting. Sur la 5G, il faut s’attendre à une agrégation de plusieurs technologies comme LTE-A, Wimax et WiFi, avec une pincée de cloud pour piloter l’ensemble.

Des données Cloud saisissables

Dans le domaine de la sécurité, les choses bougent aussi notamment sur la protection des données personnelles. Une juge fédérale a donné tort à Microsoft qui ne voulait pas donner l’accès à des autorités judiciaires américaines à des emails stockés dans un datacenter en Irlande. Un coup supplémentaire porté aux fournisseurs de Cloud américain. La Russie a demandé à Apple et SAP de livrer leur code source pour vérifier qu’il ne contient pas de backdoor pour espionner. L’Icann de son côté a répondu à une juridiction américaine que les extensions géographiques des noms de domaines étaient insaisissables.

14 antivirus avec des failles

Pendant ce temps-là, les attaques continuent. Le réseau Tor a admis avoir été piraté pendant 6 mois et vient d’alerter ses utilisateurs. Des trous de sécurité ont été trouvés par un chercheur dans 14 antivirus les plus populaires du marché. D’autres spécialistes ont découvert une méthode combinant ElasticSearch et le Cloud pour mener des attaques DDoS. HP lui s’inquiète des vulnérabilités dans l’Internet des objets (250 failles sur 10 produits testés).

Le soldat OpenVMS sauvé

Focaliser sur la mobilité et sur la sécurité, on oublierait presque les volets économiques et technologiques. Sur le premier, plusieurs sociétés ont publié leurs résultats dont les SSII Atos et Capgemini qui montrent une bonne tenue des carnets de commande notamment sur des projets Cloud. Twitter a rassuré les marchés avec des revenus en hausse, mais des pertes record. Orange a un peu souffert et reste attentiste sur l’arrivée de Netflix et sur la consolidation du secteur.

Sur le plan technique, on notera la fronde menée par des utilisateurs français contre HP pour sauver le support d’OpenVMS. Ils viennent d’obtenir gain de cause, car la firme américaine a décidé de créer une structure en charge des futurs développements sur cet OS. Dans le domaine du Big Data, Pivotal a annoncé un partenariat avec Hortonworks pour travailler sur la gestion de Hadoop. Sur l’Open Source, les retours du secteur public commencent à arriver avec Toulouse Métropole qui estime avoir économisé 1 million d’euros en basculant sur LibreOffice et Valence qui a économisé 36 millions d’euros sur 9 ans en migrant sur Linux.

Voir aussi :
Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur