Amazon lance son service de musique en ligne. Sans DRM

Régulations

Le géant du commerce électronique lance enfin sa plate-forme. Au bon moment

iTunes pourrait se retrouver face à un concurrent de taille. Amazon annonce en effet le lancement avant la fin de l’année de son service de musique en ligne. L’Amazon Digital Music Store sera d’abord disponible aux Etats-Unis.

Cela faisait longtemps que le géant du commerce électronique avait annoncé son intention de se lancer sur ce marché. Mais le groupe semble avoir choisi le bon moment pour attaquer ce créneau.

Car au moment où les spécialistes du téléchargement payant de musique se posent la question de la pertinence des DRM, ces verrous techniques qui freinent l’essor de la musique en ligne, Amazon annonce un service sans DRM.

« Notre stratégie du tout MP3 signifie que toute la musique que les clients achèteront sur Amazon sera sans DRM (Digital Rights Management) et sera écoutable sur n’importe quel appareil », a déclaré dans un communiqué le fondateur et directeur général d’Amazon, Jeff Bezos.

Le leader mondial de la vente en ligne a précisé que les catalogues de 12.000 labels seraient disponibles mais n’a dévoilé que son accord avec la quatrième major mondiale EMI.

Rappelons qu’EMI est la première des 4 Majors du disque à avoir accepté de retirer les DRM de son catalogue de titres. Ces derniers sont disponibles sur iTunes mais aussi sur d’autres plates-formes comme Fnacmusic ou Virginmega.

L’absence de DRM sera-t-elle suffisante pour permettre à Amazon de se faire une place au soleil ? « Les DRM constituent un des freins à l’essor de la musique légale. Leur suppression est une des conditions pour que cela décolle. Mais le principal problème, c’est le piratage, le gratuit proposé par le P2P. Et même sans DRM, lutter contre le gratuit est très difficile. Tant qu’il n’y aura pas de discours ferme et cohérent de la part des pouvoirs publics, il ne se passera rien »,explique Julien Ulrich, le patron de VirginMega.fr

Le prix des morceaux vendus a aussi son importance. Amazon n’a pas dit s’il adopterait une stratégie similaire à celle d’Apple, qui compte vendre les titres MP3 plus chers que les fichiers dotés de DRM, 1,29 euro au lieu de 0,99.

Pour autant, le choix d’Amazon va permettre de véritablement tester une offre ouverte et interopérable. Si l’accueil est bon, les Majors encore accrochées à leurs verrous techniques devront se remettre en question.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur