Chantal Korver (Motorola) : « Le nom RAZR s’est imposé comme une évidence »

OS mobilesRéseauxSmartphonesTablettes

Avec le Razr sous Android, Motorola Mobility espère bien se retailler une image d’un acteur innovant dans les offres de smartphones. Avec des innovations matérielles et de services. Le point avec Chantal Korver, directrice marketing France.

Mi novembre, Motorola Mobility relançait son Razr, téléphone phare des années 2000, remis au goût du jour sous Android 2.3.5 (Gingerbread) appelé à évoluer vers la version 4 (Ice Cream Sandwich) quand elle sera publiquement disponible en début d’année normalement. Le nouveau Razr est taillé haut de gamme : processeur double coeur 1,2 GHz, 1 Go de mémoire vive, 16 Go d’espace de stockage extensible à 48 Go via carte micro SD de 32 Go, large écran 4,3 pouces (540 x 960 pixels), lumineux (super Amoled Plus). Le tout dans un chassis tout en finesse (130,70 x 68,90 x 7,1 mm) ne dépassant pas les 127 grammes. Les quelques minutes que nous avions pu le prendre en main nous avait laissé une impression globalement positive. De quoi chasser sur les terres du Galaxy S2 de Samsung, notamment même si son prix nu en refroidira plus d’un : 549 euros.

Le constructeur en a profité pour présenter deux nouveaux modèles de tablettes Xoom en 10,2 et 8,2 pouces. De quoi répondre à la fois au confort visuel pour un usage plutôt résidentiel et au besoin de prises de notes en mobilité avec une surface plus réduite et donc plus transportable. Proposé en 16 ou 32 Go de mémoire vive, les Xoom sont notamment livrées avec des solutions pré-installées professionnelles comme la conférence en ligne (Citrix GotoMeeting), le stockage distant (Evernote) et l’ensemble des outils Google (Gmail, Maps, Agenda…). A la différence de la Samsung Galaxy Tab 10.1 (ou l’iPad), les Xoom disposent de plusieurs interfaces de connexion (micro USB et HDMI indépendant) facilitant les échanges/exploitation de données face à la mobilisation par un service du seul port de communication disponible. Appréciable.

Malgré des produits prometteurs, Motorola Mobility peine à retrouver sa splendeur d’antan. D’autant que l’acquisition en cours par Google est sujette à polémiques, donc à hésitation éventuelle de la part des clients. Les nouveaux Razr et Xoom inverseront-elles la tendance? Nous avons posé la question à Chantal Korver, directrice marketing France.

Motorola RAZR tout en finesse.

Avec le nouveau Razr (et sa campagne publicitaire), c’est le grand retour de Motorola? Pourquoi capitaliser sur une marque, certes à succès, mais vieillissante?
Le Motorola RAZR V3 a effectivement été un grand succès qui a su marquer son époque par son design innovant. Fidèle à cette tradition d’innovation, Motorola a lancé cette année pas moins de 10 produits avec notamment le Motorola ATRIX, un smartphone puissant aux usages multiples, notre première tablette Motorola XOOM ou le Motorola DEFY, un téléphone à l’épreuve de la vie qui a également eu un grand succès.
Nous avons voulu incarner à nouveau cet esprit d’innovation et de design et le nom Motorola RAZR s’est imposé comme une évidence car il convoquait toutes les caractéristiques de notre nouveau smartphone : c’est un téléphone élégant et l’un des plus fin du marché, à la fois résistant et à la pointe de la technologie.

Selon le Gartner, au troisième trimestre Motorola se situe à la 8e place des constructeurs de téléphones dans le monde (derrière HTC, juste devant Huawei) avec 2,5 % du marché et une progression annuelle de 2,1 %. Quels sont les objectifs pour 2012? Et sur le marché français?
Nous n’avons pour le moment pas d’objectif pour l’année 2012 à communiquer sur le marché français. Nous sommes très confiants pour l’année à venir avec les partenariats d’envergure que nous lançons (NRJ Music Awards), des campagnes marketing accompagnant nos lancements produits, ainsi que la qualité des produits que nous avons dernièrement lancé sur le marché et ceux à venir.

Quel terminal concurrent vise le Razr (on ne peut s’empêcher de penser au Samsung Galaxy S2) ? Comment comptez-vous vous distinguer dans la masse des offres ?
L’offre est effectivement très dense en termes de smartphone, mais le Motorola RAZR a des atouts décisifs. Son design tout d’abord le fait clairement sortir du commun des smartphones. Par ailleurs, aucun détail n’est laissé au hasard sur ce téléphone : il est beau, puissant, résistant et innovant. Des fonctionnalités comme Motocast (nouvelle application qui permet depuis son téléphone de récupérer toutes les données de son ordinateur à distance) ou Smart Actions (qui permet d’automatiser les tâches quotidiennes et optimiser l’autonomie de la batterie) sont des éléments qui apporteront un réel « plus » dans le quotidien des utilisateurs.

Parmi les services disponibles, le Razr propose un accès distant aux contenus du PC. Dans le même esprit, n’était-il pas plus simple (pour l’utilisateur) de proposer un service « cloud » d’hébergement de contenus en ligne ?
Effectivement Motorola propose avec le Motorola RAZR l’application Motocast. Le système est très simple puisqu’il suffit d’installer un logiciel gratuit et très léger sur votre ordinateur qui vous permet ensuite d’uploader et de télécharger en streaming tout le contenu de votre ordinateur sur votre smartphone, qu’il s’agisse de films, de musique, de documents office. Ces transferts sont totalement sécurisés puisque directs, ils ne passent à aucun moment par un serveur ou nuage, ce qui permet à cette application d’être totalement sécurisée et ultra-rapide, mais aussi très simple d’utilisation. L’utilisateur a donc accès au contenu de son ordinateur, aussi facilement que s’il était sur son ordinateur, personnel ou professionnel. Il aura d’ailleurs accès à plusieurs ordinateurs s’il le souhaite. Cette application peut s’apparenter à un cloud personnel, plus rassurant , plus sécurisé et tout aussi simple qu’un service de cloud habituel.

La Xoom 2 embarque des applications professionnelles.

Le marché des terminaux en entreprise est-il stratégique pour Motorola ? Comment comptez-vous notamment pousser les tablettes dans les organisations professionnelles ?
Le marché des terminaux pour les professionnels est effectivement stratégique pour Motorola, et la plupart de nos produits, comme notamment le Motorola RAZR, sont « Business Ready » et proposent des fonctionnalités de synchronisation d’agenda, de contacts et des options de sécurisation qui répondent aux besoins des professionnels mais aussi des services IT des entreprises qui s’inquiètent de la protection des données.

En France le Razr sera disponible chez SFR. Est-ce une exclusivité ou bien le Razr rejoindra les réseaux des autres opérateurs? Etes-vous en discussion avec Free Mobile?
Le Motorola RAZR est en vente chez SFR mais il est également disponible dans les grands réseaux et distributeurs tels que The Phone House, Virginmobile.fr, expansys.fr, nrjmobile.fr, etc. Free Mobile est un opérateur en devenir. Comme tout autre constructeur, des discussions sont effectivement en cours avec eux, mais il est trop tôt pour en parler plus en détails.

Où en sont les litiges juridiques avec Microsoft (sur l’usage litigieux d’Android)? Alors que « tout le monde » (HTC, Samsung…) accepte de payer des royalties à Microsoft, Motorola refuse. Pourquoi ?
Malheureusement ces litiges sont gérés par notre siège social basé aux US et nous ne pouvons pour des questions légales commenter ou discuter ces sujets.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur