La BNF numérise massivement ses ouvrages

Régulations

La BNF entame un tournant dans la numérisation des nombreux documents en sa possession. Sur fond de lutte larvée avec Google

Même une vénérable institution comme la bibliothèque nationale de France (BNF) ne peut faire l’économie des nouvelles technologies. Conformément au projet de bibliothèque numérique européenne, la BNF est parvenue à collecter 10 milliards de documents sur la Toile auxquels s’ajoutent les 300.000 documents en sa possession et dont elle a entrepris la numérisation, comme le souligne l’AFP.

La numérisation, loin d’être effectuée à l’aveugle, prend en compte la notion primordiale de pérennité. Car l’un des défis de l’ « entrepôt numérique » consiste à garantir une consultation des documents indépendante des « changements de format« , comme le souligne Bruno Racine, président de la BNF.

Pour réaliser cette tâche, la BNF a investi des moyens conséquents. Une somme de 26 milliards d’euros devrait être injectée sur 3 ans.

La BNF s’est dotée s’une solution dénommée Spar (système de préservation et d’archivage réparti). La solution peut, selon la BNF, assurer une surveillance continue des fichiers numérisés et veiller à leur intégrité, tout en assurant leur copie et leur stockage. Rappelons également qu’en janvier, Orange avait signé un partenariat avec la BNF en s’engageant à lui apporter un soutien technique dans son entreprise.

Ce système de numérisation devrait, dans un avenir proche, non seulement permettre un accès à la Culture élargi au niveau national mais aussi au niveau local. La bibliothèque nationale envisage d’étendre Spar aux bibliothèques municipales, spécialisée et universitaires.

Pour Bruno Racine, le projet de la BNF se présente comme plus respectueux des droits d’auteurs. Les œuvres consultées sous droits d’auteurs seront subordonnées à un accès payant. Un accord juridique a été conclu pour garantir un modèle économique rémunérateur pour les ayants droit. Tout le contraire de Google.

Difficile avec une telle pique d’oublier le véritable combat que livre l’Europe à Mountain View. Le moteur de recherche a fait depuis 2002 état de son projet d’ouvrir la Culture au plus grand nombre. Pour beaucoup, y compris aujourd’hui, le projet de numérisation de Google fait toujours planer une menace sur la Culture.

A noter que la BNF a également mis à disposition sur son site en version bêta, la nouvelle mouture de Gallica, son portail qui propose un accès à plus de 90.000 ouvrages numérisés. Gallica 2 devrait être fin prêt pour 2008.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur