Richard Viel, Bouygues Telecom : ‘Les entreprises n’ont pas encore besoin du HSDPA’

Régulations

A l’occasion de la sortie du nouveau BlackBerry Curve, le directeur général
adjoint de Bouygues Telecom commente le marché du haut débit pour les mobiles  »
pro »

C’est avec vodka et caviar que Bouygues Telecom a fêté ce mardi l’introduction du nouveau BlackBerry Curve dans son catalogue. Si l’opérateur ne détient pas d’exclusivité, il est néanmoins le premier à lancer le nouveau terminal de RIM (Research In Motion). Il sera commercialisé au sein de forfaits au prix de 169 euros.

Nous avons déjà présenté dans nos colonnes ce nouvel appareil du géant canadien. Le Curve (ou 8300) est le plus petit smartphone de la gamme (111 grammes) malgré un clavier AZERTY complet. Son positionnement est double : professionnel bien sûr avec les fonctions de messagerie et d’agenda mais aussi et surtout multimédia : appareil photo 2 Mo, lecteur optimisé, nouveau desktop media manager

En fait, RIM vise les ‘prosumers’, c’est à dire le profesionnel qui souhaite également accéder, via son smartphone, à des fonctions de loisirs. Mais ce sont néanmoins avant tout les travailleurs nomades qui sont visés.

Pour autant, et c’est une habitude chez RIM, le nouveau Curve n’est ni 3G, ni Wi-Fi. Il est seulement Edge, ce qui semble convenir parfaitement à Bouygues Telecom qui se concentre avant tout sur cette technologie. Le groupe a pourtant lancé une partie de son réseau 3G+ (HSDPA) qui permet plus de confort dans les débits (1 à 3 Mb/s contre 250 kb/s pour Edge) et dans l’usage des applications métiers. Mais l’opérateur semble ne pas vraiment croire, pour le moment, en cette technologie.

Richard Viel, directeur général adjoint de Bouygues Telecom nous en dit un peu plus.

Vous proposez aujourd’hui toute la gamme des BlackBerry. Qu’est ce qui motive ce choix ?

Nous voulons avoir une vision la plus pragmatique possible. Nous mettons toujours en avant le service avant la technologie. Les BlackBerry sont leader dans leur marché. Les terminaux sont utiles et surtout très simples à utiliser. Enfin, RIM a opté pour le choix structurant de la technologie Edge, ce qui correspond à notre politique.

En matière de haut débit mobile, Edge constitue pourtant un minimum.

Je ne suis pas d’accord. Edge permet d’utiliser les principales fonctions recherchées par les professionnels nomades avec en premier lieu le mail. Par ailleurs, et c’est le plus important, Edge permet une couverture quasi-totale du territoire (95%), loin devant la 3G ou la 3G+.

Vous avez pourtant lancé discrètement une partie de votre réseau 3G+. Quelle est votre stratégie ?

Nous nous conformons à nos engagement envers l’Arcep, le régulateur des télécoms. Mais à l’heure actuelle, nous considérons que les entreprises n’ont pas encore besoin du HSDPA. Les applications dédiées sont encore très peu nombreuses, la visiophonie est un échec. La très grande partie des usages concerne le mail, Edge est parfaitement suffisant. Mais bien évidemment, nous proposerons à terme des terminaux HSDPA.

L’absence de Wi-Fi sur le Curve n’est-il pas un handicap ?

Le Wi-Fi est intéressant pour les usages nomades. Mais il y a un gros problème : il consomme énormément de batterie. Ce qui est très pénalisant pour les professionnels nomades. Nous pensons que pour le moment, le Wi-Fi est plus adapté aux PC portables hypercommuniquants.

Le BlackBerry Curve


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur