DSIRéseaux

IDC : « Le frein pour l’adoption du cloud est psychologique »

cloud
0 0 1 commentaire

Selon IDC, l’adoption du cloud est ralentie non pas par des raisons technologiques, mais à cause des impacts que ce modèle a sur les DSI.

IDC vient de publier un nouveau livre blanc, parrainé par VMware, portant sur la montée du cloud computing hybride en Europe. Cette étude montre que, aujourd’hui, les entreprises acceptent bien les technologies liées au monde du cloud.

Toutefois, cette approche tarde à être adoptée, à cause de raisons internes, une barrière qui semble plus difficile à lever que les traditionnelles questions portant sur la sécurité, la disponibilité et les performances de ces offres. Une situation qui pourrait toutefois changer au cours des deux prochaines années.

« L’approche du cloud computing comme nouvelle façon de fournir des services informatiques commençant à faire des émules en Europe, les DSI devront progressivement introduire un changement de mentalité au sein de leur département informatique pour refléter les changements sur le rôle et les compétences requises au sein de leur équipe », explique Chris Ingle, vice-président associé research and consulting chez SIS Group (dépositaire d’IDC).

Cette réflexion correspond effectivement à ce que nous avons pu constater : le principal frein empêchant l’adoption du cloud computing est aujourd’hui lié à la nécessaire transformation de la DSI en fournisseur de services. Comme nous l’expliquait récemment Microsoft, la virtualisation et le datacenter dynamique sont aujourd’hui au cœur des préoccupations des entreprises. Toutefois, il restera encore du chemin à parcourir avant de passer du datacenter dynamique au cloud.