A Dresde, AMD voit dans le cloud «une opportunité énorme»

Cloud

A l’occasion de l’arrivée prochaine de ses processeurs Opteron «Bulldozer», AMD a convié la presse chez son fournisseur Global Foundries à Dresde en Allemagne pour parler galettes de silicium et roadmap.

Dresde (Saxe) A Dresde en Allemagne, le fabricant de semi-conducteur AMD est revenu dans son ancienne unité de production, à présent exploitée par Globalfoundries, pour évoquer sa stratégie mais surtout présenter en détail les nouveaux processeurs Opteron dotés de l’architecture Bulldozer.

En 2006, la firme de Sunnyvale avait crée en partenariat avec le fonds d’investissement d’Abu Dhabi ATIC, la société Foundry Company devenue Globalfoundries. Pour faire face aux difficultés économiques, AMD avait alors cédé en 2010 l’ensemble de ses usines de fabrication. Depuis Globalfoundries s’est agrandi. La société est présente sur trois continents, emploient 11.000 personnes et revendique 150 clients bien que, hormis AMD, aucun autre nom ne nous a été communiqué.

A Dresde les locaux accueillent 3.200 salariés. Après un investissement total de plus de 7 milliards de dollars (4,82 milliards d’euros) depuis sa création en 1996, le site poursuit son développement. Une salle blanche supplémentaire de 10.000 m2 doit être prête à fonctionner d’ici la fin du troisième trimestre 2011. Son installation aura coûté 1,5 milliard de dollars (1,03 milliard d’euros) de plus au fondeur mais permettra à Dresde de produire plus de 80.000 wafers par mois.

Elle deviendra ainsi l’unité de production la plus importante du groupe puisque celle de Singapour ne fabrique que 50.000 galettes de silicium par mois et celle de New York – encore en construction mais prévue pour être opérationnelle en 2012 – atteindra les 60.000 unités par mois. Par ailleurs l’usine allemande affiche une finesse de gravure de 40/45 nanomètres (nm) mais devrait rapidement évoluer vers 28 nm voire moins puisque la gravure à 20 nm devrait être possible d’ici 2013 selon le fondeur.

Mais d’ores et déjà cela suffit pour le lancement des nouveaux processeurs Opteron de AMD basés sur la nouvelle architecture Bulldozer et gravés en 32 nm. Deux versions sont prévus pour cette année. Les Valencia (Opteron 4200) composés de 6 et 8 coeurs, et les Interlagos (Opteron 6200) dotés de 8, 12 et 16 coeurs. Les puces seront équipées de quatre liens HyperTransport 3 de 6,4 Go/s chacun contre trois pour les Valencia.

Ils offriront une mémoire cache de 1 MB par coeur et seront capables de prendre en charge de la DDR3 grâce à leur contrôleur de mémoire intégré. Enfin grâce à l’utilisation de la technologie de gravure High K Metal Gate, AMD va améliorer l’efficience de ses produits notamment en matière de consommation d’énergie.

Avec sa nouvelle architecture Bulldozer, AMD espère avant tout se positionner sur le marché du cloud computing. John Fruehe, directeur du marketing des produits pour serveurs et stations de travail chez AMD affirme en effet: « Aujourd’hui tout tourne autour du cloud, personne ne sait comment ça va évoluer mais c’est une opportunité énorme ». Une période qui devrait durer au moins jusqu’en 2015 selon AMD.

Au delà, la firme de Sunnyvale prévoit la « fusion » des processeurs. CPU et GPU sur une même puce pour bien figurer dans la course perpétuelle à la miniaturisation.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur