CloudOpen Source

Brian Joseph : « A terme, Zarafa WebApp pourra remplacer les clients lourds classiques »

Brian-Joseph2
0 0 Donnez votre avis

Retour avec Brian Joseph, CEO de Zarafa, sur la stratégie de la société : l’ouverture plus large vers le monde du SaaS et les espoirs placés dans le nouveau client WebApp.

Kerkrade (Pays-Bas) – Nous fermons notre dossier sur le Zarafa Summer Camp 2011 avec une interview de Brian Joseph, CEO de la société, auquel nous avons posé quelques questions qui permettront de préciser les futurs plans de l’éditeur.

Ce dernier nous confirme tout d’abord les chiffres de fréquentation de cet événement. Plus de 300 personnes, ce qui, une fois retirée la cinquantaine d’employés que compte de la société, nous permet bien de retomber aux 250 participants évoqués hier. La session technique du premier jour a permis de certifier une quarantaine de personnes. « Une initiative que nous relancerons lors des prochaines éditions du Summer Camp », nous confirme Brian Joseph.

Vous avez parlé d’un meilleur support des piles cloud. Envisagez-vous également de vous rapprocher des fournisseurs de services comme Orange Business Services afin de leur permettre de proposer des offres hébergées autour de Zarafa ?
Nous allons définitivement travailler dans ce sens. Tout dépendra toutefois de la flexibilité que ces fournisseurs nous proposeront en termes de support et de fonctionnalités. Notez que nous sommes ouverts à la fourniture de Zarafa au sein de solutions tout-en-un comprenant des produits tiers. [Rappelons à ce propos que Zarafa fait partie de la nouvelle alliance open source créée par Capgemini, NDLR.]

WebApp semble très prometteur et donne l’impression de pouvoir devenir un client lourd compétitif face à Outlook ou Outlook Web Access. Quels sont vos plans concernant cette application ?
WebApp va devenir progressivement le client par défaut de ZCP (Zarafa Collaboration Platform). Il ira largement au-delà de ce que proposent d’autres composants web, tel celui fourni avec Exchange. Cette application est indépendante de ZCP; aussi, elle pourrait être modifiée afin de se connecter directement à un serveur Exchange (en plus des serveurs ZCP, NDLR), même si cela ne fait pas partie de nos plans. Je pense qu’à terme cette application web sera capable de remplacer les clients lourds classiques… peut être pas pour tous les usages, mais de façon plus que convaincante.

Petit à petit, Zarafa semble donc aller au-delà de la simple fourniture d’une alternative à Exchange/Outlook, en proposant des solutions toujours plus riches fonctionnellement.